ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

ADORATION (Page 1:143)

ADORATION, s. f. (Théol.) l'action de rendre à un être les honneurs divins. Voyez Dieu.

Ce mot est formé de la préposition Latine ad & de [p. 144] os, la bouche; ainsi adorare dans sa plus étroite signification veut dire approcher sa main de sa bouche, manum ad os admovere, comme pour la baiser; parce qu'en effet dans tout l'Orient ce geste est une des plus grandes marques de respect & de soûmission.

Le terme d'adoration est équivoque, & dans plusieurs endroits de l'Ecriture, il est pris pour la marque de vénération que des hommes rendent à d'autres hommes; comme en cet endroit où il est parlé de la Sunamite dont Elisée ressuscita le fils. Venit illa, & corruit ad pedes ejus, & adoravit super terram. Reg. IV. cap. iv. v. 37.

Mais dans son sens propre, adoration signifie le culte de latrie, qui n'est dû qu'à Dieu. Voyez Culte & Latrie. Celle qu'on prodigue aux idoles s'appelle idolatrie. Voyez Idolatrie.

C'est une expression consacrée dans l'Eglise Catholique, que de nommer adoration le culte qu'on rend, soit à la vraie Croix, soit aux Croix formées à l'image de la vraie Croix. Les Protestans ont censuré cette expression avec un acharnement que ne méritoit pas l'opinion des Catholiques bien entendue. Car suivant la doctrine de l'Eglise Romaine, l'adoration qu'on rend à la vraie Croix, & à celles qui la représentent, n'est que relative à Jesus - Christ l'Homme - Dieu; elle ne se borne ni à la matiere, ni à la figure de la Croix. C'est une marque de vénération singuliere & plus distinguée pour l'instrument de notre Rédemption, que celle qu'on rend aux autres images, ou aux reliques des Saints. Mais il est visible que cette adoration est d'un genre bien différent, & d'un degré inférieur à celle qu'on rend à Dieu. On peut voir sur cette matiere l'Exposition de la Foi, par M. Bossuet, & décider si l'accusation des Protestans n'est pas sans fondement. V. Latrie, Croix, Saint, Image, Relique .

Adoration (Page 1:144)

Adoration, (Hist. mod.) maniere d'élire les Papes, mais qui n'est pas ordinaire. L'élection par adoration se fait lorsque les Cardinaux vont subitement & comme entraînés par un mouvement extraordinaire à l'adoration d'un d'entre eux, & le proclament Pape. Il y a lieu de craindre dans cette sorte d'élection que les premiers qui s'élevent n'entraînent les autres, & ne soient cause de l'élection d'un sujet auquel on n'auroit pas pensé. D'ailleurs quand on ne seroit point entraîné sans réflexion, on se joint pour l'ordinaire volontairement aux premiers, de peur que si l'élection prévaut, on n'encourre la colere de l'élû. Lorsque le Pape est élû, on le place sur l'Autel, & les Cardinaux se prosternent devant lui, ce qu'on appelle aussi l'adoration du Pape, quoique ce terme soit fort impropre, l'action des Cardinaux n'étant qu'une action de respect.

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.