ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

MARINE, | (Page 24:1:)

Contenant 37 Planches sous les N°. l à 25, qui par les Planches, doubles, triples & quadruples, équivalent à 52.

MARINE, | |PLANCHE Iere. (Page 24:1:)

PLANCHE Iere.

LA figure premiere contient le dessein d'un vaisseau du premier rang avec ses mâts & vergues, & quelques - uns des principaux cordages.

La figure deuxieme contient le dessein d'un vaisseau de guerre avec toutes ses manoeuvres & ses cordages.

Fig. 1. A la quille. B l'étambord & l'étrave. C le gou - vernail. D le voûtis ou la voûte, & revers d'arcas - se. E la galerie. F la frise. G l'épar ou le bâton de pavillon & son bloc ou chouquet, ou tête de maure. H le dessus de la dunette à l'arriere, ou la dunette. H H château de pouppe ou château d'ar - riere. J vergue de hunier de recharge. K le demi - pont ou corps - de - garde. C'est ordinairement la partie qui se trouve sous le gaillard de l'arriere. L le château d'avant ou de proue. La partie du pont comprise entre les lettres I K, s'appelle la belle ou l'embelle. M les boissars ou bosseurs. N l'éperon. O les préceintes ou ceintes. P le canon & les sabords. Q le dogue d'amure. R la maîtresse ancre, la plus grande & la plus grosse de toutes les ancres du vaisseau. S les écubiers. T le cable. V la bouée & son orin. W le mât d'artimon. X le grand mât Y le mât de misaine ou d'avant, ou de bourcet. Z le mât de beaupre, ou simplement le beaupré & la bouteille. a mât de perroquet d'artimon. b grand mât de hune. c mât de grand perroquet. d mât de hune d'avant. e mât de perroquet d'avant. f mât de perroquet de beaupré. g les girouettes. h pavillon du grand mât, ou du grand perroquet. i pavillon de l'arriere. k pavillon de beaupré. l vergue & voi - le d'artimon. m vergue de fougue ou de foule. n vergue & voile de perroquet de fougue. o la gran - de vergue & la grande voile du grand pacfi. p ver - gue du grand hunier & le grand hunier. q vergue du grand perroquet, & voile du grand perroquet, ou le grand perroquet. r vergue & voile de misai - ne. s vergue & voile du petit hunier. t vergue & voile du perroquet d'avant. u vergue & voile de beaupré, ou la sivadiere. x vergue & voile du perroquet de beaupré. y y les hunes.

2. Vaisseau de guerre avec toutes ses manoeuvres & cor - dages. 1 gouvernail. 2 échelles de corde. 3. bou - teille. 4 préceintes. 5 Sabords. 6 mantelets des sa - bords. 7 étrave. 8 taille - met ou gorgere. 9 gui - saux. 10 bras d'erpes. 11 frise de la poulaine. 12 fi - gure de la poulaine. 13 trélingage de beaupré. 14 mât de beaupré. 15 vergue de sivadiere. 16 hune de beaupré. 17 chouquet de beaupré. 18 le perro - quet de beaupré. 19 vergue dudit perroquet. 20 bâton du pavillon de l'avant. 21 pavillon de l'a - vant. 22 pomme de pavillon. 23 étai ou martinet de l'avant. 24 balancine du susdit perroquet. 25 ba - lancines de sivadiere. 26 bras de ladite sivadiere. 27 porte - aubans. 28 caps de mouton. 29 décolas. 30 lisses. 31 frise ou ornemens. 32 fenêtres. 33 montans de la pouppe. 34 fanaux de l'arriere. 35 bâtons d'enseigne. 36 enseigne ou pavillon. 37 pom - me du bâton d'enseigne. 38 mât d'artimon. 39 au - bans. 40 enfléchures. 41 hune d'artimon. 42 ver - gue de fougue. 43 chouquet d'artimon. 44 vergue du perroquet de fougue. 45 perroquet de fougue. 46 chouquet & les croisées dudit perroquet. 47 gi - rouette d'artimon. 48 balancine. 49 marticle d'ar - timon. 50 étai du perroquet de fougue. 51 balan - cine de la vergue de foule. 52 bras de la vergue de foule. 53 boulines. 54 bras du perroquet. 55 car - gues d'artimon. 56 balancine de la grande vergue. 57 bras du grand hunier. 58 bouline du grand hu - nier. 59 grande hune. 60 grand mât. 61 grande ver - gue. 62 chouquet. 63 grand hunier. 64 galaubans d'hunier. 65 balancine du grand hunier. 66 bras du grand perroquet. 67 chouquet du grand perro - quet. 68 vergue du grand perroquet. 69 grand per - roquet. 70 balancine du grand perroquet. 71 chou - quet du grand perroquet. 72 bâton de commande - ment. 73 pomme du bâton. 74 pavillon de com - mandement. 75 étai du grand perroquet. 76 bouline du perroquet. 77 étai du grand hunier. 78 bras du pe - tit hunier. 79 balancine du petit hunier. 80 pomme de girouette du petit perroquet. 81 girouette du petit perroquet. 82 chouquet & croisettes du petit perroquet. 83 étai du petit perroquet. 84 balan - cines de misaine. 85 mât du petit hunier. 86 chou - quet & croisettes du petit hunier. 87 petit perro - quet. 88 étai du petit hunier. 89 balancine de mi - saine. 90 étai d'hunier de misaine 91 bras de l'hu - nier de misaine. 92 vergue du petit hunier. 93 chou - quet de misaine. 94 hune de misaine. 95 mât de mi - saine. 96 vergue de misaine. 97 bouline du petit hu - nier. 98 balancine de la vergue de misaine. 99 bou - line de misaine. 100 couet de misaine. 101 écoute de misaine. 102 bouline de la grande voile. 103 écoute de la grande voile. 104 étai du grand mât 105 étai du mât de misaine. 106 étai d'artimon. 107 vergue d'artimon. 108 bras de la grande voile. 109 écoute d'artimon. 110 ource.

MARINE, | |PLANCHE II. (Page 24:1:)

PLANCHE II.

Dessein d'une galere à rame nommée la Réale, par M. Belin, Ingénieur de la Marine. Lorsque les galeres faisoient en France un corps séparé de la Marine, la premiere & la principale galere se nommoit la Réale; c'étoit elle que montoit le Général des galeres; la se - conde se nommoit la Patronne.

A la pouppe. B tendelet. C étendard. D espale. E flam - mes. F penaux de l'espale. G pavillon. H arbre de mestre. J trosses. K alepasses. L pene de mestre. M quart de mestre. N arbre de trinquet. O quart de trinquet. P pene de trinquet. Q alepasses. R gattes. S filarets. T timon. V éperon. X tambourlet. Y échelle. Z les comites qui commandent aux gale - riens. 1 sartis de mestre. 2 courladours de mestre. 3 amans de mestre. 4 vestes de mestre. 5 bragots des ostes. 6 ostes. 7 carnal. 8 anguis. 9 sartis du trin - quet. 10 couladours. 11 amans de trinquet. 12 his - sons. 13 bragots des ostes. 14 ostes. 15 carque d'a - vant. 16 carguettes. 17 orses à pouppe. 18 écoutes. 19 trosses. 20 forçats ramans. 21 fanal de pouppe.

Ancres.

Au lieu de lettres de renvoi, on a écrit sur la Planche même les noms de chaque partie de l'ancre sur la figure; ce qui est encore plus intelligible.

MARINE, | |PLANCHE III. (Page 24:1:)

PLANCHE III.

Fig. 1. Pouppe d'un vaisseau de guerre du premier rang. a étambord. b lisse de hourdi. c contre - lisse ou bar - rel de contre - arcasse. d sabords. e mantelet de sa - bords. f architrave. g galeries. h figures ou termes qui soutiennent les galeries. i fenêtres de la dunet - te. k chambres des officiers. l chambre du conseil, & chambre du capitaine. M frises. N couronne - ment. O miroir ou fronteau d'armes. Pfanaux. Q termes qui soutiennent le couronnement du haut de la pouppe. R allonges de pouppe ou tréport.

2. La pouppe de la galere réale. a tendelet. B pouppe ou l'arriere. C bandins & bandinets. D timon. échelles.

MARINE, | |PLANCHE IV. (Page 24:1:)

PLANCHE IV.

La figure premiere de la Planche IV. représente la [p. 1:2] coupe d'un vaisseau dans toute sa longueur depuis la pouppe jusqu'à la proue. Et la figure premiere de la Pl. V. teprésente la coupe d'un vaisseau dans sa largeur, pour servir à l'intelligence des descriptions que l'on a données de toutes les pieces qui entrent dans la constru - ction d'un navire.

Il faut remarquer que les chiffres renvoyent égale - ment aux deux différentes figures, où la même piece est marquée du même chiffre, lorsqu'elle est vue dans l'une & l'autre coupes, mais dans une situation diffé - rente; ce qui a déterminé à annoncer ici avec l'explica - tion de la fig. 1. de la Pl. IV. celle de la fig. 1 de la Pl. V.

1 Quille. 2 brion ou ringeau. 3 étrave. 4 étambord. 5 contre quille. 6 contre étrave. 7 contre - étambord. 8 courbe d'étambord. 9 lisse de hourdi. 10 barre de pont. 11 barres d'arcasse. 12 cornieres. 13 varangues de fond. 14 varangues aculées. 15 demi varangues. 16 fourcas de l'avant. 17 fourcas de l'arriere. 18 pieces de remplis - sage. 19 premieres alonges. 20 secondes alonges. 21 alonges de revers. 22 carlingue. 23 marsouins. 24 por - ques de fond. 25 porques aculées. 26 demi - porques. 27 genoux de porques. 28 premieres alonges de porques. 29 deuxiemes alonges de porgues. 30 éguillettes de por - ques. 31 fond de cale. 32 vaigres horizontales. 33 vai - gres obliques. 34 écarlingue du grand mât. 35 écarlin - gue du mât de misaine. 36 guirlandes. 37 fourcas de liaison. 38 faux baux. 39 étancet du fond de cale. 40 fosse aux lions. 41 barot du plancher de la fosse aux lions. 42 fosse aux cables. 43 traversins de marche - pié de la fosse aux cables. 44 chambre aux voiles. 45 barot du plancher de la chambre aux voiles. 46 soute du chi - rurgien. 47 parquet de boulets. 48 montant du parquet. 49 grande archipompe. 50 montant de la grande archi - pompe. 51 pompes. 52 plancher du maître valet. 53 grande cloison des soutes. 54 montans de la grande cloi - son des soutes. 55 soute aux poudres pour y mettre les barils à poudre. 56 caissons à poudre pour les gargous - ses. 57 traversins du marche - pié des soutes aux pou - dres. 58 archipompe ou lanterne d'artimon. 59 mon - tans de l'archipompe d'artimon. 60 barot pour le plan - cher des soutes au pain. 61 soutes au pain. 62 couvroir des soutes. 63 écoutille aux poudres. 64 écoutille pour passer les gargousses pendant le combat. 65 soute du ca - pitaine. 66 soute du canonier. 67 carlingue du grand ca - bestan. 68 serre - bauquieres du premier pont. 69 baux du premier pont. 70 courbes de fer du premier pont. 71 galoches des courbes. 72 barotins du premier pont. 73 arcboutans du premier pont. 74 gouttieres du pre - mier pont. 75 serre - gouttieres du premier pont. 76 contre - serre - gouttiere du premier pont. 77 iloires du pre mier pont. 78 bordage du premier pont. 79 grande écoutille. 80 écoutille aux cables. 81 écoutille aux vivres. 82 écoutille aux poudres. 83 écoutille de la fosse aux lions. 84 écoutille de la soute du canonier. 85 carlingue d'artimon. 86 bittes. 87 traversin de bittes. 88 coissin de bitte. 89 taquet de bitte. 90 la gatte. 91 courbâton formant la gatte. 92 chambre de beaupré. 93 montans de la chambre de beaupré. 94 billot d'ap - pui du mât de beaupré. 95 écubier. 96 grand sep de drisse. 97 sep de drisse de misaine. 98 grands seps d'é - coute. 99 seps d'écoute du petit hunier. 100 traversins des seps d'écoute. 101 courbatons aux piés des seps d'écoute. 102 grand cabestan. 103 petit cabestan. 104 carlingue du petit cabestan. 105 élinguets de cabestan. 106 carlingue d'artimon. 107 sainte - barbe. 108 cloison de la sainte - barbe. 109 courbier d'arcasse. 110 étances d'entre deux ponts. 111 échelles d'artimon. 112 échelles du milieu. 113 montans de revers. 114 montans du couronnement. 115 cordon de la voute. 116 cordon du couronnement. 117 bordage du vaigre entre deux ponts. 118 serre - bauquieres du second pont. 119 baux du se - cond pont. 120 barotin du second pont. 121 courbes de fer du second pont. 122 serre - gouttieres du second pont. 123 arcboutans du second pont. 124 iloires du second pont. 125 bordage du second pont. 126 caille - botis du second pont. 127 entremises du second pont, au milieu entre les caillebotis. 128 barot du coltis. 129 marche - pié du coltis. 130 montans du coltis. 131 lisse du coltis. 132 office. 133 cuisine. 134 four. 135 étances des gaillards. 136 habitacle. 137 grand chambre, ou chambre du conseil. 138 chambre du capitaine en se - cond. 139 galerie. 140 bordages de vaigrage. 141 serre - bauquieres des gaillards. 142 barots des gaillards. 143 barotins des gaillards. 144 gouttieres des gaillards. 145 iloires des gaillards. 146 bordages des gaillards. 147 caillebotis des gaillards. 148 entremises du gaillard der - riere, au milieu entre les caillebotis. 149 montans du fronteau du gaillard. 150 lisse du fronteau de gaillard. 151 barots de la dunette. 152 serre - bauquieres de la dunette. 153 chambre. 154 cabane pour les pilotes. 155 carlingue du bâton de pavillon. 156 chouquet pour le bâton de pavillon. 157 corridor. 158 échelles. 159 cour - batons du corridor. 160 courroir des chambres. 161 gabord. 162 bordages du fond. 163 premieres précein - tes. 164 secondes préceintes. 165 troisiemes préceintes. 166 quatriemes préceintes. 167 premiere lisse de vi - bord. 168 seconde lisse de vibord. 169 lisse de herpe ou carreau. 170 platbord. 171 bordages entre les sa - bords de la premiere batterie. 172 bordages entre les sabords de la seconde batterie. 173 bossoir. 174 porte - bossoir. 175 gouvernail. 176 safran de gouvernail. 177 barre de gouvernail ou gousset. 178 taquet de gousset. 179 tamise ou demi lune. 180 noix ou hulo. 181 ma - nuelle. 182 ferrure du gouvernail. 183 fleche d'éperon. 184 équilles d'éperon. 185 frise. 186 courbe capucine ou gibelot. 187 alonge de gibelot. 188 porte - vergues. 189 courbatons de porte - vergue. 190 vaigre de caille - botis d'éperon. 191 caillebotis d'éperon. 192 traversins d'éperon. 193 gorgere ou taillemer. 194 courbe de la poulaine. 195 herpes. 196 couronnement. 197 sabords de la premiere batterie, au nombre de dix de chaque côté. 198 sabords de la seconde batterie, au nombre de onze de chaque côté. 199 grand mât. 200 mât de misaine. 201 mât de beaupré. 202 mât d'artimon. 202 pieces de remplissage au pié de grand mât. 204 pieces de remplissage au pié du mât de misaine. 205 étambraies du grand mât au premier pont. 206 étambraies du grand mât au second pont. 207 étambraie du mât de misaine au premier pont. 208 étambraie du mât de misaine au second pont. 209 étambraie du mât de misaine au chê - teau d'avant. 210 étambraie du mât de beaupré. 211 étambraie du mât d'artimon. 212 ligne d'eau, la fré - gate étant à sa charge, & à quatre piés six pouces de batterie au milieu.

2. Coupe d'une galere dans sa longueur. A la carene ou quille. B l'éperon. C la chardonniere. D le tolard des malades. E caisse du chirurgien. F chambre de proue, cordages. G chambre de voiles. H l'arbre de maître. I la taverne. K la soute aux poudres. L le payol, pain & légumes. M compagnes, vin & viandes. N l'escandala provisions du capitaine. O la chambre du conseil. P le gavon. Q le timon. R ti - moniere. S la guerite & la pouppe. T l'espale. V la sainte - barbe. X les moisselas. Y les anguilles du coursier. Z le tambourlet. & le rambade.

MARINE, | |PLANCHE V. (Page 24:1:2)

PLANCHE V.

Fig. 2. Dessein d'une machine appellée le chameau, dont on se sert à Amsterdam pour soulever un vaisseau & le faire passer dans les endroits où il n'y a pas assez d'eau pour son tirant. 1 le devant du chameau. 2 guidon ou virevaux, avec leurs barres qui traversent l'essieu; les Hollandois les nomment vindas, mais improprement. 3 pompes pour pom - per l'eau qu'on fait entrer. 4 dales ou conduits pour faire entrer l'eau, & qu'on bouche avec des tampons. 5 le gouvernail. 6 les tremues par où on fait passer les cordes depuis le tillac jusqu'au fond du chameau, d'où elles sortent par les trous qui sont au bout de ces tremues. 7 trous par où sortent les cordes, qui de - là passent par - dessous la quille du navire. 8 l'arriere du chameau. 9 comment le vais - seau est enlevé par le chameau, pour passer jusqu'- aux endroits où il y a une profondeur d'eau suffi - sante pour continuer sa route vers le Texel, ou dans le port d'Amsterdam.

L'explication de la fig. 1. de cette Pl. V. coupe d'un vaisseau dans sa largeur, se trouve dans l'explication de [p. 1:3] la fig. 1. de la Pl. IV. coupe d'un vaisseau dans sa lon - gueur.

MARINE, | |PLANCHE VI. (Page 24:1:3)

PLANCHE VI. Contenant diffèrentes pieces dètachèes qui entrent dans la construction des Vaisseaux.

Fig. 1. Accotar ou acotar; c'est une piece de bois que l'on endente entre les membres, sur le haut du vaisseau, afin d'empêcher que l'eau n'y tombe & ne les pourisse.

2. Aiguille de l'éperon.

3. Alonge premiere, ou alonge de migrenier; toute alonge est une piece de bois dont on se sert pour en alonger une autre.

4. Alonge seconde; c'est celle qui se place au - dessus de la premiere, & qui s'empatte avec le bout du haut du genou de fond.

5. Alonge troisieme ou alonge de revers.

6. Gabarit de trois alonges; ce sont les trois alonges l'une sur l'autre, qui forment les côtes dans les côtés du vaisseau.

7. Alonges de poupe, de trépot ou de tréport, cor - mieres ou cornieres.

8. Barots ou baux.

9. Barots du pont d'en - haut.

10. Barotins ou lattes à baux.

11. 12. Barotins d'écoutilles, demi - baux ou demi - ba - rots.

13. Poulies de caliourne.

14. Poulie de palan.

15. Poulie simple; c'est une mouffle où il y a seulement une poulie.

16. Poulie commune.

17. Clé des estains ou contrefort.

18. Le sep de drisse d'artimon, dont les parties doivent avoir huit pouces de large, avec des cordages pro - portionnés.

19. Sep de drisse, bloc d'issas, ou roc d'issas, marmot; c'est une grosse piece de bois quarrée que l'on met debout sur la carlingue, d'où elle s'éleve sur le pont.

20. La hune.

21. Poulie coupée ou à dents; c'est une poulie qui a sa mouffle échancrée d'un côté, pour y passer la bou - line quand il est besoin de la haler.

22. Etambrai du grand mât.

23. Lisse de vibord ou carreau.

24. Lisses.

25. Mantelet ou contre - sabord.

26. Doublure du mantelet qui doit être un peu plus mince que le dessus.

27. Ecoutille à huit pans, ou écoutille du mât; c'est un assemblage de plusieurs petites pieces de bois plates, qui ont la figure d'un octogone. On cou - vre cette écoutille d'une braie, & elle sert à cou - vrir l'étambrai de chaque mât sur le pont.

28. La carlingue du pié du mât de misaine.

29. La grande carlingue ou l'écarlingue du pié du grand mât.

30. Barres d'arcasse, contre - lisse, barres de contre - arcasse.

31. Ceintes ou préceintes.

32. Carlingue.

33. Serre - bauquieres.

34. & 35. Bordages pour recevoir les ponts.

36. Premier bordage de l'esquain, qui se pose sur la lisse de vibord; il est plus épais que le reste de l'esquain.

37. Bordage d'entre les préceintes ou couples; ce sont les deux pieces de bordage qu'on met entre chaque préceinte: elles se nomment aussi fermetures ou fermures.

38. Bordage, franc - bord, ou franc - bordage.

39. Faix de pont; ce sont des planches épaisses & étroi - tes, qui sont entaillées pour mettre sur les baux dans la longueur du vaisseau, depuis l'avant jusqu'à l'arriere, de chaque côté, à - peu - près au tiers de la largeur du bâtiment.

40. & 41. Figures des bittes. Là fig. 40. représente les bittes telles qu'on les voit de l'arriere. b b les piliers ou les bittes. c c la tête des piliers. d d les trous qui servent à passer de grosses chevilles de fer, lorsque le cable est sur les bittes, pour l'arrêter. e le traversin. f f trous sous le traversin. g g le pont.

La fig. 41. représente les bittes du côté de l'a - vant, afin de faire voir les courbes qui ne parois - sent pas du côté de l'arriere. b b les branches supé - rieures des courbes. c c les branches inférieures des courbes.

42. Piliers de bittes.

43. Carlingue du cabestan.

44. Lisse de hourdi.

45. & 46. Porques de fond.

47. Serre - gouttieres.

48. Eguillettes.

49. Platbords.

50. Feuillets de sabord, ou feuillets d'en - bas.

51. Traverse d'en - haut qui appuie sur les deux mon - tans, & dans laquelle entre la ferrure; quelques - uns l'appellent aussi feuillet.

52. Vaigres d'empatture des varangues & des genoux.

53. Traversin du château d'avant, où il y a des bittons a b pour lancer des manoeuvres.

54. Fargues ou fardes. Les bittons a b servent à mettre les cordages pour tenir les fargues avec l'embelle sur laquelle ils sont placés.

55. Jouttereaux ou jottereaux.

56. Gorgere.

57. L'étrave.

58. Estains.

59. Revers de l'éperon.

60. Varangues plates ou varangues de fond.

61. Genoux de revers.

62. Genoux de fond.

63. Genoux de porques.

64. Contre étrave.

65. Varangues aculées.

66. Contre étambord.

67. Courbatons de l'éperon.

68. Courbes du premier pont.

69. Courbes, ou plutôt courbatons du haut pont.

70. Courbes d'arcasse.

71. Bossoirs ou bosseurs.

72. Courbes de la clé des estains.

73. Fourques ou fourcas.

74. Le gouvernail.

75. Etambord. Voy. le mot Etambord. a b est la que - ste ou la saillie de l'étambord. a c sa hauteur. b e sa largeur par le bas e f sa largeur par le haut. g b la longueur du faux étambord. h la rablure, ou can - nelure pour recevoir le bout des bordages des ceintes. b d l'extrémité de la quille, sa queste & son épaisseur. o e contre - étambord. k tenon qui entre dans une mortoise, afin que la partie exté - rieure de l'étambord s'entretienne mieux avec l'ex - trémité de la quille.

76. Caillebotis.

MARINE, | |PLANCHE VII. (Page 24:1:3)

PLANCHE VII.

Plan général d'un arsenal de marine, avec les diffé - rentes parties qui le composent.

A le bassin B la porte d entrée. C la darce. D chaine. E entrée du canal qui conduit dans le parc. F quai. G place pour les grosses ancres. H où l'on peut construire dix navires en même tems, & y mettre les bois pour les constructions. I la salle aux armes au - dessous des maga - sins. K fabrique pour les étoupes. L boulangerie. M divers atteliers & magasins particuliers. N Hangards pour mettre les barques longues à couvert. O lieu pour faire le biscuit. P hangard regnant le long de ce quai pour mettre les chaloupes à couvert. Q canal où les chaloupes arrivent pour se mettre à couvert. R place pour travailler aux affuts de canon. S lieu pour retirer les poudres. T hangard pour mettre les futailles. V ma - gasins pour les pots à feu, les grenades, & autres arti - fices. X magasins de désarmement pour les vaisseaux. Y. [p. 1:4] lieu destiné pour la fonderie. Z magasins pour peigner les chanvres. & la grande corderie. a cour. b basse - cour. c hangard pour construire à couvert. d divers magasins & atteliers. e place pour ranger l'artillerie de fonte au désarmement des vaisseaux. f bâtiment pour loger les officiers. g place pour l'étuve & goudronner les cables. h hangard pour les grands mâts. i place pour travailler à la mâture. k divers magasins. l magasins particuliers. m la salle aux voiles. n boutiques & magasins. p place pour séparer l'arsenal de la ville. q hangards & magasins. r quai pour mettre les canons de fer.

MARINE, | |PLANCHE VIII. (Page 24:1:4)

PLANCHE VIII.

Vue d'un chantier de construction avec sa chambre.

A l'entrée du chantier & la porte du côté de la mer. B le port. C ouverture & premier bassin pour recevoir l'eau de la mer montante. D entrée de la chambre du côté de la mer. E plancher ou fond de la chambre plus bas que le niveau de la mer. F pieces de bois endentées qu'on nomme Colombiers. G piece de bois sur laquelle on pose la quille du vaisseau. H épontilles pour soutenir les colombiers de droite & de gauche. I banquette qui regne autour de la chambre où se construit le vaisseau, pour la commodité des ouvriers. K les tins sur lesquels sont posés la quille du vaisseau. L espontilles ou épon - tilles pour soutenir le corps du vaisseau droit sur le chantier. M corps du vaisseau sur le chantier. N escaliers pour descendre dans la chambre.

MARINE, | |PLANCHE IX. (Page 24:1:4)

PLANCHE IX. MARINE, | | & suite de la Planche IX. (Page 24:1:4)

& suite de la Planche IX.

Plan des formes bâties à Rochefort pour la construc - tion des vaisseaux du roi.

Les noms des parties sont gravés en lettres sur ces deux Planches.

MARINE, | |PLANCHE X, (Page 24:1:4)

PLANCHE X,

Plan d'une étuve avec ses dépendances, pour gou - dronner les cables & cordages.

a porte d'entrée. b cour. c escaliers. d voûtes au - dessus desquelles on passe le cordage dans l'étuve pour y être séché, & le dessous sert pour mettre le feu dans deux des quatre fourneaux de cette étuve. e fourneau de fer. f étuves à chauffer le cordage quand il est passé dans le goudron. h voûte au - dessus de laquelle est une plateforme, d'où l'on tire le cordage hors de l'étuve pour le passer dans la chaudiere, & le dessous sert pour mettre le feu dans les fourneaux de l'étuve & de la chaudiere. i fourneaux au - dessus desquels est la chaudiere. k plateforme basse entre les deux chaudieres pour la commodité du travail, & pour recueillir le cordage après qu'il a été goudronné.

Voyez la Pl. XI. les vues & profils de l'étuve & ses travaux.

MARINE, | |PLANCHE XI. (Page 24:1:4)

PLANCHE XI.

Vue & profil de l'étuve pour goudronner les corda - ges relatifs au plan de cette étuve, Planche X.

A chaudiere. B fourneau. C autre fourneau. D D D cheminée. E lieu où se mettent les fourneaux pour sé - cher le cordage. F premier grillage de l'étuve où l'on met sécher partie du cordage. G second grillage de l'étuve où l'on met sécher partie du cordage. H plate - forme entre les deux chaudieres, pour recueillir le cordage après qu'il a été goudronné. I profil du gril - lage. K grillage où se recueille le cordage quand il a passé dans le goudron.

MARINE, | |PLANCHE XI. bis. (Page 24:1:4)

PLANCHE XI. bis.

Plan & coupe d'une étuve dont on se sert en Hol - lande pour goudronner les cables.

A espece de chambre où il y a quatre fourneaux pour faire du feu. B porte d'entrée. C fourneaux. D pla - ques de fer pour empêcher la trop grande chaleur des fourneaux. E endroits pour chauffer les fourneaux; on les ferme avec des portes de fer. F endroit où l'on place les cables pour les chauffer. G endroit pour le même usage. H tuyau pour laisser évaporer la vapeur. I galerie pour s'approcher des fourneaux & des endroits qui chauffent la grande chaudiere remplie de goudron. K galerie du second étage où est la porte de la grande étuve. L galerie du troisieme étage. M grande chau - diere remplie de goudron. N treillis ou grillage de bois pour mettre les cables. O barres de fer pour le soutien de la chaudiere. P porte pour faire le feu qui chauffe la chaudiere. Q cheminée. R treillis pour laisser sécher les cables qui s'égouttent. S treillis pour lever les cables du fond de la chaudiere.

MARINE, | |PLANCHE XII. (Page 24:1:4)

PLANCHE XII.

Fig. 1. Boïer, espece de bateau ou chaloupe à varan - gues plates, mâté en fourche, avec deux semelles. A mât de beaupré. B le grand mât. C vergue en fourche. D petit mât d'artimon. E le gouvernail. F la barre du gouvernail. G semelle. H chambre du capitaine. I chambre de proue où sont les cabanes & la cuisine. K chambre de l'arriere.

2. Buche ou flibot, petit bâtiment dont les Hollan - dois & les Anglois se servent pour la pêche du hareng. A le mât de beaupré amené sur le pont. B le grand mât posé sur son chandelier. C le mât d'artimon. D bâton du pavillon. E le filet pour la pêche. F chandeliers pour porter les mâts, lors - qu'ils sont amenés sur le pont. G chambre à l'ar - riere. H chambre à l'avant où l'on place la cuisine.

MARINE, | |PLANCHE XIII. (Page 24:1:4)

PLANCHE XIII.

Fig. 1. Hourque ou houcre, petit bâtiment inventé par les Hollandois pour naviguer dans leurs canaux. A gouvernail. B le timonier. C mât d'artimon. D vergue de fougue & sa voile carguée. E grand mât. F la vergue. G grande voile de ferlée. H l'ancre.

2. Yacht ou yac, petit bâtiment ponté & mâté, qui tire fort peu d'eau, & qui est bon pour de petites traversées. A l'éperon. B la pouppe. C gouvernail. D fanal. E bâton de pavillon. F girouette. G cham - bre à l'arriere. H sabords. I semelle. K la corne. L le grand mât. M bout de beaupré. N voiles fer - lées.

MARINE, | |PLANCHE XIV. (Page 24:1:4)

PLANCHE XIV.

Fig. 1. Petit bâtiment Hollandois nommé Cagne. A étra - ve. B étambord. C gouvernail. D barre du gouver - nail. E ceintes. F semelle. G le mât. H cornet du mât. I le baleston. K couvert de l'arriere. L bau au bout de la couverte de l'arriere. M la lisse.

2. Semale ou semaque, petit bâtiment dont se ser - vent les Hollandois & les Flamands pour le com - merce d'une ville à l'autre. A l'avant. B la pouppe. C le mât. D la vergue. E le pavillon. F F les an - cres. G cabane ou chambre de l'arriere. H le cable roulé. I semelle.

MARINE, | |PLANCHE XV. (Page 24:1:4)

PLANCHE XV.

Fig. 1. Relative à la maniere de connoître la dérive. Les noms des parties sont gravés sur la Planche. Voyez l'article Derive.

2. Flûte.

MARINE, | |PLANCHE XVI. (Page 24:1:4)

PLANCHE XVI. Dessein de deux grands Gabarits du milieu, avec toutes leurs pieces mises en place.

Fig. 1. Premier gabarit. a courbe du premier pont. b courbaton du haut pont. c serre - gouttiere. d un dalot. e un faix de pont. f bordages qui couvrent le pont. g traversin de l'affût. h le bau. i roue de l'affût. k les alonges. l un genou de fond. m ge - noux de fond que l'on empatte avec les premieres alonges & avec les varangues.

2. Second gabarit. a la quille. b le plafond. c varangue qui traverse la quille & sur tout le fond. d alonge [p. 1:5] qui forme le creux & la largeur du vaisseau. e alonge de revers. f serre - bauquiere dans laquelle les baux sont entés. g la vaigre au - dessus de la serre - gouttiere, ou la vergue d'empatture des alonges. h bau du premier pont. i franc - bord entre les fleurs, ou la plus basse préceinte. K ce sont les fleurs. L les fermures, couples ou bordages entre les précein - tes. M préceintes avec leurs avances en - dehors. N lisse de vibord. O un bau de haut pont. P une ai - guillette. Q vaigre d'empatture des genoux & des varangues. R vaigres de fond. S carlingue. T affût de bord. V la planche qui aide à former les anguil - leres, & qui les couvre. W la rablure ou le jarlot de la quille où entre le gabord. X est la ligne qui marque la largeur entiere du vaisseau dans son gros.

MARINE, | |Suite de la Pl. XVI. (Page 24:1:5)

Suite de la Pl. XVI. Chaloupe d'un grand Vaisseau
.

Fig. 1. 2. 3. 4. où les mêmes lettres sont employées pour désigner les mêmes parties vues différem - ment. a les varangues. b les genoux du fond. c les carlingues. d les serre - bauquieres. e bancs ou les tostes pour asseoir les matelots qui rament. f le tillac ou le banc de l'avant de la chaloupe. g bancs qui sont joints autour de l'arriere en dedans, pour la commodité de ceux qui y sont. Il y a aussi en arriere un petit réservoir pour placer plusieurs ustensiles. h le plancher ou le fond de la chaloupe. i les pieces de bois qui font le haut ou le bord des côtés de la chaloupe, ce qu'on appelle le carreau. k les taquets avec leurs échomes, pour conserver les carreaux contre le frottement de la rame. l l'encastillage ou la griffe, & la lisse de vibord. m le couronnement de la chaloupe. n les petits cour - batons pour affermir les bancs du devant & de l'arriere. o bourlet ou rouleau de défense, pour défendre l'étrave du choc des autres bâtimens. p chevilles pour prendre les semelles ou dérives. Voyez Semelle. q trou dans la carlingue, avec une encoupure dans le banc pour planter le mât, lorsqu'on veut aller à la voile. r défenses de bouts de cables, qu'on laisse pendre le long des flancs de la chaloupe, pour les conserver contre le choc des bâtimens, qui pourroit les incommoder. s le bâton du pavillon. t le gouvernail. v l'avant de la chaloupe à l'étrave. x l'arriere de la chaloupe & l'étambord.

MARINE, | |PLANCHE XVII. (Page 24:1:5)

PLANCHE XVII. Des Pavillons que la plupart des nations arborent en mer.

Fig. 1. Pavillon royal de France; il est blanc semé de fleurs de lis d'or, chargé des armes de France, en - touré des colliers des ordres de S. Michel & du S. Esprit, & deux anges pour support.

2. Etendard royal des galeres de France; il est rouge semé de fleurs de lis d'or, chargé des armes de France, entourées des colliers des ordres de S. Mi - chel & du S. Esprit.

3. Autre étendard des galeres de France; il est fendu & de trois bandes rouge, blanche & rouge, la blanche chargée d'un écusson en ovale des armes de France.

4. Pavillon des vaisseaux de Roi; il est blanc.

5. Pavillon des marchands françois; il est rouge semé de fleurs de lis d'or, chargé des armes de France

6. Pavillon des marchands françois suivant l'Ordon - nance de 1689; il est bleu traversé d'une croix blanche, chargé des armes de France, entourées des colliers des ordres de S. Michel & du S. Esprit.

7. Autre pavillon des marchands françois; il est de sept bandes mêlées à commencer par la plus haute blan - che, bleue, ainsi de suite.

8. Pavillon de Normandie, il est mi - parti bleu & blanc.

9. Pavillon de Provence, il est blanc traversé d'une croix bleue.

10. Pavillon de la ville de Marseille; il est blanc, au franc - quartier d'azur, chargé d'une croix blanche.

11. Pavillon de la ville de Calais; il est bleu traversé d'une croix blanche.

12. Pavillon de la ville de Dunkerque; il est blanc, au franc - quartier d'azur, chargé d'une croix blanche.

13. Autre pavillon de Dunkerque; il est de six bandes mêlées à commencer par la plus haute, blanche, bleue, ainsi de suite.

14. Autre pavillon de Dunkerque; il est blanc au franc quartier, chargé d'une croix rouge.

15. Pavillon royal d'Espagne; il est blanc, chargé des armes du royaume, qui porte coupé le chef parti au premier, écartelé de Castille & de Leon, au se - cond d'Arragon, contre - parti d'Arragon & de Sicile, le parti enté en pointe de Grenade, & char - gé au point d'honneur de Portugal, la partie de la pointe écartelée au premier d'Autriche, au deux de Bourgogne moderne, au trois de Bourgogne ancien, au quatre de Brabant, sur le tout d'Anjou, l'écu entouré de l'ordre de la Toison d'or.

16. Autre pavillon royal d'Espagne; il est blanc, chargé des armes du roi, qui sont écartelées de Castille & de Leon, sur le tout d'Anjou, l'écu entouré des ordres de S. Michel, du S. Esprit & de la Toison d'or.

17. Pavillon espagnol; il est plein des armes du royau - me, comme ci - dessus, fig. 15. ayant de plus la par - tie d'en - bas entée en pointe, parti de Flandre & du Tirol.

18. Pavillon de Castille & de Leon; il est blanc, chargé d'un écusson écartelé de Castille & de Leon; c'est aussi le pavillon que portent les galeres d'Espagne qui tiennent le premier rang.

19. Pavillon des galions d'Espagne; il est de trois ban - des, à commencer par la plus haute rouge, blan - che & jaune; la blanche chargée d'un aigle noir couronné & entouré de l'ordre de la Toison d'or.

20. Pavillon particulier d'Espagne; il est de trois ban - des, celle d'en - haut rouge, celle du milieu jaune, & celle d'en - bas bleue.

21. Autre pavillon particulier d'Espagne; il est de trois bandes, rouge, blanche & jaune.

22. Pavillon de la ville de Barcelonne; il est bleu, chargé d'un moine vêtu de noir, tenant un chape - let.

23. Pavillon de la province de Galice; il est blanc, chargé au milieu d'un calice ou coupe couverte d'or, accompagné de six croix rouges, trois de chaque côté.

MARINE, | |Suite de la Planche XVII. (Page 24:1:5)

Suite de la Planche XVII.

24. Pavillon royal de Portugal; il est blanc, chargé des armes du royaume, qui sont d'argent, à cinq écussons d'azur mis en croix, chargés chacun de cinq besans d'argent en sautoir à l'orle de gueules, chargé de sept tours d'or.

25. Pavillon blanc de Portugal; il est blanc, chargé d'une sphere céleste d'or, surmontée d'une sphere du monde d'azur, avec une horizon d'or & une croix de pourpre au - dessus : ce pavillon & les deux suivans sont ceux que portent les vaisseaux qui vont aux Indes.

26. Autre pavillon blanc de Portugal; il est chargé d'une sphere céleste de pourpre, avec deux croix de gueules au côté, & d'une de même au dessus, placée sur une sphere du monde d'azur avec un horizon d'or, & au milieu de la sphere céleste est une autre sphere du monde d'azur sur un pilier d'or.

27. Autre pavillon blanc de Portugal; il est chargé à senestre des armes du royaume, comme ci - dessus, fig. 24. & au milieu est une sphere céleste de pour - pre, surmontée d'une sphere du monde d'azur avec un horizon d'or & une croix de gueules au - dessus, soutenue par un pilier d'or accotté des deux côtés d'une boule d'or, & à dextre du pavillon est un moine vêtu de noir, tenant une croix de gueules de la main droite, & un chapelet de la gauche. [p. 1:6]

Fig. 28. Pavillon de guerre de Portugal; il est bleu, chargé d'un écusson de gueules à la croix d'argent, & une bordure de même, l'écu surmonté d'une couronne royale.

29. Pavillon de Portugal; il est de dix - sept bandes, allant de senestre à dextre, à commencer par la dextre, bleue, rouge, blanche, ainsi de suite, une croix noire brochant sur le tout, au franc quartier, chargé d'une croix blanche.

30. Pavillon des marchands Portugais; il est de sept bandes, à commencer par la plus haute, verte, blanche, ainsi de suite.

31. Pavillon de port - à - port en Portugal; il est d'onze bandes, dont les six premieres, à commencer par la plus haute, sont vertes, & les cinq autres blan - ches.

32. Pavillon royal d'Angleterre; il est blanc, chargé d'un écusson aux armes du roi Guillaume III. prince d'Orange, qui sont parti coupé, écartélées au pre - mier quartier Nassau, au second Latzenellebogen, au troisieme Vianden, au quatrieme Dietz, sur le tout de Châlons écartelé d'Orange, sur le tout du tout Genève, & sur le tout du premier & second quartier est Meurs, & celui du troisieme & qua - trieme est Buren; l'autre partie est écartelée au premier & quatrieme contre - écartelée de France & d'Angleterre, au second d'Ecosse, & au troi - sieme d'Irlande, support un lion à droite, d'or, couronné de même, à gauche une licorne d'argent ayant une couronne d'or autour du cou, d'où pend une chaîne de même, l'écusson surmonté d'une couronne réhaussée de quatre croix pattées & de quatre fleurs de lis, le tout d'or; pour devise au - dessus il y a en anglois: Pour la Religion Prote - stante & pour la Liberté d'Angleterre, & au - dessous: Je maintiendrai. La flamme qui est au - dessus est chargée d'un écusson d'argent à la croix de gueu - les: lorsque cette flamme est arborée au - dessus du pavillon, c'est la marque d'un amiral - général.

33. Pavillon de Georges premier, roi d'Angleterre; il est plein, écartelé au premier parti d'Angleterre & d'Ecosse, au quatrieme parti de Brunswic & Lune - bourg, enté de gueules au cheval galopant d'argent, sur le tout d'Hanovre, au second de France, au troisieme d'Irlande.

34. Pavillon du roi d'Angleterre; il est blanc, chargé des armes du roi, qui sont écartelées au premier de gueules à trois léopards d'or l'un sur l'autre, armés & lampassés d'azur qui est Angleterre, au quatrieme d'azur à la harpe d'or qui est d'Irlande, au second d'or au lion de gueules, enfermé dans un double trescheur fleurdelisé & contre - fleurde - lisé de même qui est d'Ecosse, au troisieme d'azur à trois fleurs de lis d'or qui est de France, l'écusson surmonté d'une couronne, réhaussée de quatre croix pattées & de quatre fleurs de lis, diadêmé de huit diadêmes, supportant un globe surmonté d'une croix pattée, le tout d'or, l'écu est entouré de l'ordre de la Jarretiere qui est bleu, bouclé d'or; sur ladite jarretiere est brodé en or Honny soit qui mal y pense.

35. Pavillon de l'union d'Angleterre; il est rouge, & chargé en anglois des mots Pour la Religion Pro - testante & pour la Liberté d'Angleterre.

36. Nouveau pavillon de l'union; il est rouge, au franc - quartier bleu, chargé d'une croix rouge à la bor - dure blanche, brochant sur un sautoir de même.

37. Pavillon d'amiral d'Angleterre; il est rouge, chargé d'une ancre d'argent mise en pal, entalinguée & entortillée d'un cable de même. Lorsque les armées navales d'Angleterre sont divisées en trois esca - dres & en neuf divisions, chaque escadre a son ami - ral, & chaque amiral a son pavillon, qui donne le nom à l'escadre; la premiere est la rouge, la se - conde la blanche, la troisieme la bleue; le pavil - lon de la blanche est blanc, au franc - quartier chargé d'une croix rouge; celui de la bleue est bleu, au franc - quartier chargé d'une croix rouge.

38. Nouveau pavillon d'amiral d'Angleterre; il est rouge, chargé d'une ancre d'argent mise en face, entalinguée & entortillée d'un cable de même.

39. Pavillon rouge d'Angleterre; il est rouge, au franc - quartier d'argent, chargé d'une croix rouge.

40. Pavillon de la nouvelle Angleterre; il est bleu, au franc - quartier d'argent, chargé d'un croix rouge, cantonnée au premier d'une sphere céleste.

41. Pavillon du peuple d'Angleterre; il est rouge & fendu, chargé d'un écusson rouge à trois léopards d'or à la bordure d'argent, le pavillon parti à se - nestre d'argent à la croix rouge.

42. Pavillon bleu d'Angleterre; il est bleu, au franc - quartier bleu, chargé d'une croix rouge à la bor - dure blanche, brochante sur un sautoir de même.

43. Pavillon particulier d'Angleterre; il est rouge, au franc - quartier d'argent, chargé d'une croix rouge, à dextre de la pointe d'en - bas il y a un sautoir d'argent.

44. Pavillon d'une division d'escadre; il est de treize bandes à commencer par celle d'en - haut, rouge, blanche, ainsi de suite, au franc - quartier d'argent chargé d'une croix rouge.

45. Pavillon blanc d'Angleterre; il est blanc, chargé d'une croix rouge, au franc - quartier bleu, à la croix rouge bordée d'argent, brochante sur un sautoir de même.

46. Pavillon de beaupré d'un iacht d'Angleterre; il est bleu, chargé d'une croix rouge à la bordure d'argent, brochante sur un sautoir de même.

47. Pavillon anglois d'un iacht de Guinée; il est rouge, semé de billettes d'argent, chargé d'un écusson quarré d'argent à la croix rouge.

48. Pavillon des Indes orientales d'Angleterre; il est de neuf bandes, à commencer par celle d'en - haut rouge, blanche, ainsi de suite, au franc - quartier d'argent chargé d'une croix rouge.

49. Pavillon d'Irlande; il est blanc, chargé d'un sautoir rouge.

50. Pavillon de S. Georges; il est blanc, chargé d'une croix rouge.

51. Pavillon anglois de la ville de Bugie; il est rouge au franc - quartier d'argent, chargé d'une croix rouge bordée d'argent, brochante sur un sautoir de même.

MARINE, | |PLANCHE XVIII. (Page 24:1:6)

PLANCHE XVIII.

Fig. 52. Grand pavillon d'Angleterre; il est plein, écar - telé au premier & quatrieme, contre - écartelé de France & d'Angleterre, au second d'Ecosse, au troisieme d'Irlande, & sur le tout de Nassau.

53. Pavillon de l'île de Man; il est rouge, chargé de trois jambes entées ensemble, au franc - quartier d'argent à la croix rouge.

54. Pavillon particulier d'Angleterre; il est blanc, à la croix rouge, au franc - quartier d'argent chargé d'une croix rouge.

55. Pavillon des Indes orientales d'Ecosse; il est rouge, chargé d'un soleil levant d'or de dessus trois ban - delettes, bleue, blanche, & bleue.

56. Pavillon d'Ecosse; il est rouge, au franc - quartier d'argent chargé d'une croix rouge.

57. Pavillon rouge d'Ecosse; il est rouge, au franc - quartier bleu, chargé d'une croix blanche.

58. Pavillon de division d'escadre Ecossoise; il est d'onze bandes, six bleues & cinq blanches, au franc - quar - tier d'argent, chargé d'une croix rouge.

59. Pavillon d'Irlande; il est blanc, chargé d'un sautoir rouge.

60. Pavillon particulier d'Irlande; il est verd, chargé d'une harpe d'or, au franc - quartier d'argent, à la croix rouge.

61. Pavillon de l'Empire; il est jaune, chargé d'un aigle éployé de sable, couronné d'une couronne impé - riale, cerclé, langué, béqué & membré de gueules, tenant en ses deux serres un globe ou monde d'azur cerclé, & surmonté d'une croix d'argent, & de la gauche un sceptre d'or & une épée à la garde de même. [p. 1:7]

Fig. 62. Pavillon de l'empereur; il est jaune, chargé com - me ci - dessus, excepté que l'aigle tient de sa serre droite une épée, & de la gauche un sceptre.

63. Pavillon bleu de Bourgogne; il est bleu, chargé d'un sautoir écoté rouge.

64. Pavillon de l'Empereur Charles III. il est d'onze 'bandes qui sont, à commencer par la plus haute, bleue, jaune, & blanche, chargé d'un aigle éployé de sable, couronné d'une couronne impériale d'or & de gueules.

65. Pavillon du Brabant; il est échiqueté rouge & blanc.

66. Pavillon de Beaupré de Flandre; il est jaune, chargé d'un écusson aussi jaune au lion de sable, à la bor - dure fleurdelisée de même, surmonté d'une cou - ronne rehaussée de quatre fleurs de lis aussi de sable.

67. Pavillon blanc de Bourgogne, il est blanc, chargé d'un sautoir écoté rouge.

68. Pavillon de Flandre; il est de trois bandes rouge, blanche & jaune, la blanche chargée d'un sautoir écoté rouge.

69. Pavillon d'Ostende en Flandre, il est de deux ban - des rouge & jaune.

70. Pavillon des Etats - Généraux; il est rouge, chargé d'un lion d'or tenant de sa patte droite un sabre d'ar - gent, & de sa gauche un faisceau de sept fleches d'or, dont les pointes & pennes sont bleues.

71. Pavillon de Hollande ou du Prince, il est de trois bandes orangée, blanche & bleue.

72. Pavillon de beaupré des Etats Généraux; il est gi - ronné de douze pieces orangées, bleues & blan - ches, chargé d'un écusson rouge au lion d'or te - nant de sa patte droite un sabre d'argent, & de sa gauche un faisceau de sept fleches d'or, dont les pointes & les pennes sont bleues.

73. Pavillon de Hollande ou du Prince, qui est double; il est de six bandes des couleurs ci - dessus.

74. Pavillon de beaupré du Prince ou de Hollande; il est gironné de douze pieces orangées, bleues & blanches.

75. Pavillon du Prince qui est simple; il est gironné de douze pieces blanches, rouges & bleues.

76. Autre pavillon de beaupré du Prince; il est gironné de huit pieces blanches, rouges & bleues.

77. Pavillon d'Amsterdam; il est de trois bandes à com - mencer par la plus haute, rouge, blanche & noi - re, la blanche chargée des armes de la ville, qui porte de gueules au pal de sable chargé de trois sautoirs d'argent, l'écusson surmonté d'une cou - ronne impériale, pour supports deux lions d'or.

78. Pavillon des Indes Orientales; il est de trois bandes rouge, blanche & bleue, la blanche chargée de trois lettres entrelacées A O C. Celui de la Com - pagnie des Indes Occidentales est pareil, à l'excep - tion que ce sont ces lettres G W C qui sont sur la bande, également que celui de la Chambre d'Am - sterdam, excepté que les lettres sur la bande sont aussi chargées, ayant dessus O C V A entrelacées.

79. Pavillon des Provinces - Unies; il est comme ceux - ci fig. 78. n'ayant que les lettres changées, celui - ci ayant trois P sur la bande du milieu.

MARINE, | |Suite de la Planche XVIII. (Page 24:1:7)

Suite de la Planche XVIII.

80. Pavillon Hollandois triple; il est de neuf bandes, à commencer par la plus haute, rouges, blanches & bleues.

81. Pavillon d'Hoorn, ville de la Nort - Hollande, il est de trois bandes, deux rouges, celle du milieu blan - che, chargée d'un cornet rouge lié de même.

82. Pavillon de Zélande; il est de trois bandes, celle d'en - haut orangée, celle d'en bas bleue, & celle du milieu blanche, chargée des armes de Zélande, qui sont coupées d'or & d'argent, l'or chargé d'un lion naissant, & d'argent de trois faces ondées d'azur.

83. Pavillon du Pape; il est blanc, chargé d'un S. Pierre & S. Paul, S. Pierre tenant de sa main droite deux clés en sautoir, & de sa gauche un livre ouvert; & S. Paul tient de sa main droite un livre, & de sa gauche une épée.

84. Pavillon de Rome, il est blanc, chargé de deux clés en sautoir d'or surmonté d'une mitre de même.

85. Autre pavillon de Rome; il est rouge, chargé d'un cartouche d'or mis en bande; l'écusson du cartou - che est de gueules au pal d'azur chargé de quatre lettres d'or qui sont S P Q R.

86. Autre pavillon de Rome; il est rouge, chargé d'un ange d'argent.

87. Pavillon de Jérusalem; il est blanc, chargé d'une croix potencée d'or, cantonnée de quatre croiset - tes de même.

88. Pavillon royal de Suede; il est fendu & bleu, tra - versé d'une croix d'or sortant en forme de langue entre la fente du pavillon.

89. Pavillon suédois; il est fendu & bleu, traversé simplement d'une croix d'or.

90. Pavillon des marchands suédois; il est bleu, chargé d'une croix d'or.

91. Pavillon suédois de Riga en Livonie; il est bleu, traversé d'une croix chargée en coeur des armes de la ville de Riga, qui sont de gueules à deux clés en sautoir, surmontées d'une croix d'or.

92. Pavillon royal de Danemarck; il est fendu & rou - ge, traversé d'une croix blanche, sortant en forme de langue entre les deux pointes du pavillon.

93. Pavillon de Cristian V. roi de Danemarck; il est rouge, traversé d'une croix blanche, formant au milieu un écusson où sont deux C & deux 5 entre - lacés, formant le chiffre du roi, surmonté d'une couronne.

94. Pavillon danois, il est fendu & rouge, traversé d'une croix blanche.

95. Pavillon des marchands danois; il est rouge, tra - versé d'une croix blanche.

96. Pavillon du Czar ou empereur de Russie; il est jaune, chargé d'un aigle à deux têtes, éployé de sable, couronné de deux couronnes royales tenant quatre cartes marines, une à chaque bec & une à chaque serre, l'aigle chargé en coeur d'un écusson d'argent, à un S. Georges de sable, foulant un dragon à deux têtes; au - bas de l'écusson il y a la croix de l'ordre de S. André, le tout surmonté d'une couronne impériale.

97. Pavillon russien; il est blanc, chargé d'un sautoir bleu avec une face bleue bronchante sur le tout.

98. Premier pavillon russien; il est blanc, chargé d'un sautoir bleu.

99. Second pavillon russien; il est bleu, au franc - quar - tier blanc, chargé d'un sautoir aussi bleu.

110. Troisieme pavillon russien; il est rouge, au franc - quartier blanc, chargé d'un sautoir bleu.

101. Gaillard russien; il est rouge, chargé d'une croix blanche, au sautoir bleu doublé de blanc, brochant sur le tout.

102. Pavillon amiral russien; il est blanc, chargé de quatre ancres en sautoir bleu.

103. Pavillon russien; il est de six bandes, à commen - cer par la plus haute blanche, bleue & rouge.

104. Pavillon des marchands Russiens; il est de trois bandes blanche, bleue & rouge.

105. Pavillon des galeres russiennes; il est rouge & fendu au franc - quartier blanc, chargé d'un sautoir bleu.

106. Flamme russienne; elle est fendue & de trois ban - des blanche, bleue & rouge, partie à senestre d'argent au sautoir d'azur.

MARINE, | |PLANCHE XIX. (Page 24:1:7)

PLANCHE XIX.

Fig. 107. Autre flamme russienne; elle est rouge, & fendue au franc - quartier blanc, chargée d'un sau - toir bleu.

108. Pavillon royal de Pologne; il est rouge, chargé d'un bras qui sort d'un nuage bleu, tenant au poing une épée d'argent à la poignée de sable, vêtu jusqu'au coude d'argent, à une manchette d'or. [p. 1:8]

Fig. 109. Pavillon de Pologne; il est rouge, chargé d'un aigle d'argent.

110. Pavillon de Sicile; il est blanc, chargé de quatre bandelettes rouge, blanche, rouge & blanche, la partie d'en - haut chargée d'un aigle de sable, & celle d'en - bas de même.

111. Pavillon de Messine; il est blanc, chargé d'un aigle à deux têtes, éployé de sable.

112. Pavillon des galeres de Sicile; il est blanc, chargé d'un aigle éployé de sable.

113. Pavillon des deux Siciles; il est bleu, chargé d'un aigle éployé d'argent.

114. Pavillon de Naples; il est blanc, chargé d'un grif - fon de sinople, ou verd.

115. Pavillon de Malte; il est blanc, chargé d'une croix rouge pattée, à huit pointes.

116. Autre pavillon de Malte; il est rouge, traversé d'une croix blanche.

117. Autre pavillon de Malte; il est rouge, chargé d'une croix blanche pattée, à huit pointes.

118. Pavillon de Savoie; il est rouge, traversé d'une croix blanche, cantonnée de ces quatre lettres E E R T.

119. Autre pavillon de Savoie; il est blanc, chargé d'une image de la Vierge tenant un enfant Jésus dans ses bras.

120. Pavillon de Venise; il est rouge, chargé d'un lion aîlé d'or, posé sur une petite bande bleue, tenant en sa patte droite une croix d'or, & en sa gauche un livre où on lit: Pax tibi Marce Evangelista meus.

121. Autre pavillon de Venise; il est semblable au pre - mier, excepté que le lion tient de sa patte droite une épée d'azur, à la garde & au pommeau de sable.

122. Autre pavillon de Venise; il est rouge, chargé d'un lion aîlé d'or, tenant de ses deux pattes un livre.

123. Pavillon de Toscane, il est blanc, traversé d'une croix rouge bordée d'or.

124. Autre pavillon de Toscane; il est blanc, chargé des armes du grand - duc qui sont d'or, à cinq tour - teaux de gueules, surmonté d'un sixieme aux armes de France, l'écusson en forme de cartouche, cou - ronné d'une couronne ducale, entouré d'un ruban bleu d'où pend une croix rouge, qui est l'ordre de S. Etienne.

125. Pavillon de Gènes; il est blanc, traversé d'une croix rouge.

126. Pavillon de Monaco; il est blanc, chargé d'un écusson fuselé d'argent & de gueules.

127. Pavillon de Modène; il est bleu, chargé d'un ai - gle éployé d'argent, béqué & membré d'or.

128. Pavillon de Raguse; il est blanc, chargé d'un écus - son où est écrit le mot Libertas.

129. Autre pavillon de Raguse, chargé d'un moine vêtu de noir; à ses deux côtés est écrit, S. Benoît.

130. Pavillon royal de Brandebourg; il est blanc, chargé d'un aigle éployé de gueules, couvert d'un bonnet électoral, tenant de sa serre droite une épée, & de la gauche un sceptre d'or.

131. Autre pavillon de Brandebourg; il est blanc, chargé d'un aigle noir, ayant sur le poitrail un écusson renversé d'azur, au sceptre d'or, à la bor - dure d'argent.

132. Autre pavillon de Brandebourg; il est blanc, chargé à senestre d'un aigle noir, & à dextre d'un écusson d'azur au sceptre d'or.

133. Autre pavillon de Brandebourg; il est blanc, chargé d'un pélican à deux têtes, se béquetant les côtés, surmonté d'une couronne de marquis, tenant de sa serre droite une épée, & de la gauche un sceptre.

134. Autre pavillon de Brandebourg; il est de sept bandes, quatre blanches & trois noires, chargé d'un écusson d'argent à l'aigle de gueules.

MARINE, | |Suite de la Planche XIX. (Page 24:1:8)

Suite de la Planche XIX.

Fig. 135. Pavillon de Sardaigne; il est blanc, traversé d'une croix rouge, cantonné de quatre têtes de Mores.

136. Pavillon de Mantoue, il est bleu, chargé d'une tête de femme, ayant un masque noir pour coëf - fure, à l'entour de la bordure est écrit Al Bisogno Rassembra l'huomo, gira il fato.

137. Pavillon d'Ancone; il est de deux bandes, rouge & jaune.

138. Pavillon de Majorque; il est blanc, chargé des armes de cette île, qui sont écartélées au premier & quatrieme de gueules à trois pals d'or, au second & troisieme d'argent & de gueules, entés l'un dans l'autre, surmontés d'une couronne de duc; il y a deux étendards bleus passés en sautoir, chargés chacun d'une tour d'or, & deux canons de sinople aussi passés en sautoir; au bas sont deux poignards d'azur garnis d'or.

139. Pavillon de Livourne; il est blanc, chargé d'une croix rouge, ayant une boule de même à chaque bout, qui se termine en demi - cercle.

140. Pavillon des galeres de Livourne; il est rouge, bordé aux trois côtés de jaune, à écu rond, chargé au milieu d'une croix rouge pattée, à huit pointes rouges.

141. Pavillon de Dantzic; il est rouge, chargé aux qua - tre coins de quatre croix d'argent, surmontées chacune d'une couronne royale d'or.

142. Autre pavillon de Dantzic; il est rouge, chargé à senestre de deux croix pattées d'argent, surmon - tées d'une couronne de marquis.

143. Autre pavillon de Dantzic; il est rouge, chargé à senestre de trois couronnes royales d'or.

144. Pavillon de Corse; il est blanc, chargé d'une tête de More tortillée d'une bande blanche.

145. Pavillon de Hambourg; il est blanc, chargé à senestre d'une tour de sable.

146. Autre pavillon de Hambourg; il est rouge, chargé de trois tours d'argent, deux en chef, une en pointe.

147. Autre pavillon de Hambourg; il est bleu, chargé de trois tours d'argent, deux en chef, une en pointe.

148. Autre pavillon de Hambourg; il est rouge, chargé d'un château d'argent donjonné de trois donjons de même.

149. Autre pavillon de Hambourg, il est rouge, chargé d'une tour d'or à senestre.

150. Pavillon de Konisberg; il est de sept bandes, qua - tre blanches & trois bleues, chargé d'un écusson d'argent à l'aigle éployé de gueules, tenant une épée de chaque serre.

151. Autre pavillon de Konisberg; il est de six bandes, trois noires & trois blanches.

152. Pavillon d'Elbing; il est de deux bandes, blanche & rouge, chargées chacune d'une croix pattée rouge & blanche.

153. Pavillon de Memel; il est de trois bandes, une jaune entre deux vertes.

154. Pavillon de Lubec; il est de deux bandes blanche & rouge.

155. Autre pavillon de Lubec comme ci - dessus, mais chargé d'un aigle à deux têtes, éployé de sable, ayant sur l'estomac un écusson, partie d'argent & de gueules, tenant de sa serre droite une épée d'azur, & de la gauche un sceptre d'or surmonté d'une couronne d'or.

156. Pavillon de Lunebourg; il est rouge, chargé d'un cheval volant d'or.

157. Pavillon de Middelbourg; il est de trois bandes jaune, blanche & rouge.

158. Pavillon de beaupré de Middelbourg; il est rouge, chargé d'une tour crenelée d'or.

159. Pavillon de Rostock; il est jaune, chargé d'un griffon rouge.

160. Autre pavillon de Rostock, il est de trois bandes bleue, blanche & rouge.

161. Pavillon de Flessingues; il est rouge, chargé d'une urne d'argent, couronnée de même.

162. Pavillon de Breme; il est de neuf bandes, cinq rouges & quatre blanches, au pal à senestre chi - queté de même. [p. 1:9]

163. Autre pavillon de Breme; il est de quatre bandes, deux bleues & deux blanches.

164. Pavillon de beaupré de Were en Zélande; il est rouge, chargé d'un écusson de sable, à la bande d'argent.

165. Pavillon de Stralsund; il est rouge, chargé d'un soleil d'or.

166. Pavillon de Stetin; il est de deux bandes blanche & rouge, chargé de deux belettes de même.

167. Pavillon de Wismar; il est de six bandes, trois rouges & trois blanches.

MARINE, | |PLANCHE XX. (Page 24:1:9)

PLANCHE XX.

Fig. 168. Pavillon de Riga; il est blanc, chargé d'un château flanqué de deux tours de gueules, au pont - levis de sable gardé par un lion, affronté d'or, surmonté de deux clés en sautoir, supportant une croix, le tout d'or.

169. Pavillon de Revel; il est de six bandes, trois bleues & trois blanches.

570. Pavillon d'Enchuse; il est de treize bandes, sept rouges & six jaunes.

171. Pavillon de Texel; il est de deux bandes verte & bleue.

172. Pavillon de West - Frise; il est bleu, à deux lions d'or l'un sur l'autre, semé de belettes de même.

173. Pavillon de Roterdam; il est d'onze bandes, six vertes & cinq blanches.

174. Pavillon de Waterland; il est de trois larges ban - des rouge, blanche & bleue, la blanche chargée d'un écusson quarré d'azur, au cigne d'argent na - geant sur une mer de sinople; le pavillon bordé de trois côtés de trois petites bandes rouge, blanche & bleue.

175. Pavillon de Vlieland; il est de quinze bandes rou - ge, blanche, bleue, verte, bleue, jaune, verte, jaune, rouge, bleue, jaune, verte, rouge, blanche & bleue.

176. Pavillon de Leuwarde; il est verd, chargé d'un lion d'or.

177. Pavillon de Harlingen; il est jaune, bordé en - haut & en - bas de bleu, chargé d'un écusson d'ar - gent, bordé aussi de bleu, écartelé au premier & quatrieme de trois roses d'or, 2. 1, au second & troisieme trois croix de gueules 2. 1.

178. Pavillon de Staveren; il est bleu, chargé de deux crosses en sautoir d'or.

179. Pavillon des îles de Scelling & de Flieland; il est de dix bandes rouge, blanche, bleue, rouge, bleue, jaune, verte, rouge, blanche & bleue.

180. Pavillon d'Embden; il est de trois bandes jaune, rouge & bleue, la jaune & la bleue dépassant la rouge en forme de pointe.

181. Autre pavillon d'Embden; il est de trois bandes, deux rouges, & une jaune sortant d'entre les rouges qui forment la pointe.

182. Autre pavillon d'Embden; il est de trois bandes, bleue au milieu, rouge en haut & jaune en bas.

183. Pavillon de Norden; il est bleu, chargé de trois étoiles à six rais d'argent rangés 2 & 1.

184. Pavillon de la compagnie de Indes occidentales de Brandebourg; il est blanc, chargé d'un aigle à deux têtes, éployé de sable, tenant de sa serre droite une épée, & de la gauche un sceptre sur - monté d'une couronne royale, le tout d'or.

185. Pavillon de Courlande; il est de deux bandes rouge & blanche.

186. Autre pavillon de Courlande; il est rouge, chargé d'un cancre noir.

187. Autre pavillon de Courlande; il est rouge, chargé d'un aigle noir.

188. Pavillon de Bergen; il est rouge, traversé d'une bande blanche, chargé en coeur d'un écusson d'ar - gent, au lion de gueules, armé d'un épée d'azur à la poignée de sable, le tout dans une couronne de laurier de sinople.

189. Pavillon de Sleewik - Holstein; il est rouge, chargé des armes de Sleewik qui sont d'or, à deux lions d'azur passant l'un sur l'autre, l'écusson entouré de la feuille d'ortie de Holstein, qui est d'argent, à trois clous de même, surmonté d'une couronne royale.

190. De Helgeland; il est de huit bandes, trois bleues, trois blanches & deux rouges.

191. Pavillon de l'empereur des Turcs; il est fendu en cornette verte, chargé de trois croissans d'argent, dont les pointes se regardent.

192. Autre pavillon du Grand - Turc; il est fendu en cor - nette rouge, chargé d'un écusson en ovale, de sinople, à trois croissans d'or, rangés en face.

193. Autre pavillon du Grand - Turc; il est de dix - sept bandes, neuf vertes & huit rouges.

194. Pavillon d'un bacha Turc; il est fendu en cor - nette bleue, traversé d'une croix d'or, chargé d'un écusson en rond, à trois croissans d'argent rangés en face.

195. Pavillon turc; il est rouge, chargé de trois crois - sans d'argent rangés 2 1.

196. Autre pavillon turc; il est bleu, chargé de trois croissans d'argent rangés 2 1.

197. Pavillon des galeres turques; il est fendu en cor - nette, rouge, chargé de trois croissans d'or rangés en face.

198. Autre pavillon des galeres turques; il est rouge & se termine en pointe.

199. Pavillon de Tripoli; il est verd, chargé de trois croissans dont les pointes se regardent, rangés 2 1.

200. Pavillon turc; il est rouge, chargé de trois crois - sans d'argent contournés, rangés 1 & 2.

201. Pavillon de Constantinople; il est verd, chargé de trois croissans d'or, rangés 2 & 1.

202. Pavillon de Smirne; il est de cinq bandes, trois vertes & deux blanches.

203. Pavillon de Candie; il est de trois bandes, deux rouges & une blanche, & se termine en pointe.

204. Pavillon des Grecs; il est tout noir.

MARINE, | |PLANCHE XXI. (Page 24:1:9)

PLANCHE XXI.

Fig. 1. Quartier de réduction dont on se sert pour ré - duire les routes de navigation.

2. Quartier sphérique dont on se sert pour résoudre plu - sieurs problêmes d'astronomie relatifs à la naviga - tion.

MARINE, | |PLANCHE XXII. (Page 24:1:9)

PLANCHE XXII.

Fig. 1. C la grande voile. D le grand hunier. E le grand perroquet.

Premiere suite de la Pl. XXII.

K perroquet de beaupré. I la civadiere. Q Q les deux bonnettes ou étais du grand hunier. P P les deux bonnettes ou étais de la grande voile.

Deuxieme suite de la Pl. XXII.

F la misaine. G le petit hunier. H le petit perroquet.

Troisieme suite de la Pl. XXII.

A l'artimon & la vergue. B le perroquet de fougue. L la grande voile d'étai. M la voile d'étai d'artimon. N la voile d'étai du grand hunier. O la voile d'é - tai du petit hunier.

Proportions de l'artimon & du perroquet de fougue.

A l'artimon. La vergue a 94 piés, 92 de voile, 38 toiles. Le mât a 78 piés, & de voile 60 piés de chûte. Au - nage de la toile, 313 aunes, toile à deux fils poul - davit. Pour la garniture 10 aunes. Fil de voile 13 liv. Ralingues 2 pouces & demi 25 brasses, (diam. 2 pouces 20 brasses. Pour les aie & fourré 2 pieces de ligne un paquet de merlin. 3 pieces de quarante - nier pour ranbander la voile.

B le perroquet de fougue, 36 piés, & la voile 30 piés 20 toiles. Le mât, 42 piés. La voile, 36 piés de chûte. La vergue de fougue, 68 piés, & de voile 57 piés 38 toiles. Aunage de la toile, 283 aunes, toile à un fil. Pour la garniture 40 aunes. Fil de voile 13 liv. Ralingues 2 pouces & demi 28 brasses, (diam. un pouce 7 brasses. Pour les aie & fourré, 2 pieces de ligne 2 paquets de merlin. 2 pieces de quarantenier pour ranbander la voile.

Preportions de la grande voile, du grand hunier, & du grand - perroquet.

C la grande vergue a 102 piés, la voile 94 piés 61 toi - les. Le grand mât, 116 piés, la voile 46 piés de chûte. Aunage de la voile, 762 aunes & demi etoi - le de Brest à 3 fils, 21 pouces de largeur. Pour la garniture, 86 aunes. Fil de voile, 36 livres. Ra - lingues 5 pouces & demi 40 brasses, (diam. 2 pou - ces & demi 20 brasses. Pour les aie & fourrures, 8 pieces de ligne & quatre paquets de merlin. 7 pieces de quarantenier à 12 fils pour ranbander la voile.

D la vergue du grand hunier a 70 piés, la voile 58 piés 38 toiles. Le grand mât de hune, 77 piés, la voile 66 piés, bordure 90 piés 62 toiles. Aunage de la toile, 900 aunes pouldavit à 2 fils à 20 pouces de large. Pour la garniture, 111 aunes. Fil de voile 50 liv. Ralingues 4 pouces & demi 48 brasses, (diam. 2 pouces 12 brasses. Pour les aie & fourrures, 7 pie - ces de ligne, 4 paquets de merlin.

E la vergue du grand perroquet, 34 piés, & la voile 30 piés 16 toiles. Le mât, 35 piés & la voile 29 piés, bordure 56 piés 30 toiles. Aunage, 186 aunes de toile vitrée renforcée. Fil de voile, 7 livres. Ralin - gues, 2 pouces 1 quart 26 brasses, (diam. 1 pou - ce 6 brasses & demie. Pour les aie & fourrures, 1 piece de ligne, 1 paquet de merlin, & pour les ranbander 1 piece de ligne.

Proportions de la misaine, du petit hunier, & du petit perroquet.

F la vergue de misaine a 96 piés, 87 piés de voile 54 toiles. Le mât de misaine, 100 piés, 41 piés de voile. Aunage de la voile, 607 aunes un quart toi - le de Brest à trois fils 21 pouces. Pour la garnitu - re, 110 aunes toiles à parlas à 1 fil. Fil de voile, 35 livres. Ralingues, 5 pouces 38 brasses, (diam. 2 pouces 19 brasses. Pour les aie & fourrures, 9 pieces de ligne, 5 paquets de merlin. 7 pieces de quarantenier à 12 fils pour ranbander la voile.

G la vergue du petit hunier a 65 piés, 53 piés de voile, 35 toiles. Le mât a 72 piés, 61 piés de voile, bor - dure 84 piés 57 toiles. Aunage de la voile, 765 aunes un quart toile à 2 fils pouldavit à 22 pouces. Pour la garniture, 100 aunes toile à parlas à 1 fil. Ralingues, 4 pouces 45 brasses, (diam. 2 pouces [p. 1:11] 11 brasses. Fil de voile, 42 livres. Pour les aie & fourrures, 6 pieces de ligne, 4 paquets de merlin, 5 pieces de quarantenier à 6 fils.

H la vergue du petit perroquet a 31 piés, la voile 27 piés 14 toiles. Le mât a 32 piés & 26 piés de voi - le, bordure 52 piés 26 toiles. Aunage de la voile, 156 aunes de toile vitrée renforcée. Fil de voile, 6 livres. Ralingues, 2 pouces 25 brasses, (diam. 1 pouce 6 brasses. Pour faire le aie & fourrer, 1 piece de ligne, 1 paquet de merlin, & pour les ranbander 1 piece de ligne.

Proportions de la civadiere & du perroquet de beaupré.

I la vergue de civadiere a 68 piés, 60 piés de voile 39 toiles. Le mât de beaupré, 70 piés, 26 piés de voi - le. Aunage de la voile, 293 aunes toile pouldavit à 2 fils. Pour la garniture, 10 aunes. Fil de voile; 11 livres. Ralingues de 3 pouces 24 brasses, (diam. 1 pouce & demi 13 brasses. Pour faire les aie & fourrer, 1 peice de ligne, 1 paquet de merlin. Pour ranbander la voile 4 pieces de quarantenier.

K la vergue du perroquet de beaupré a 35 piés, 32 piés de voile, 17 toiles Le mât a 26 piés, la voile 42 piés, bordure 58 piés 31 toiles. Aunage de la voie 276 aunes toile vitrée renforcée. Fil de la voile, 10 livres. Ralingues, 2 pouces & demi 32 brasses, (diam. 1 pouce 7 brasses. Pour faire les aie & ran - bander la voile, 2 pieces de ligne, 1 paquet de merlin.

Proportions des quatre voiles d'étai.

L la grande voile d'étai. Envergure a 76 piés 31 toiles. Chûte, 50 piés. Aunage, 222 aunes & demie à un fil. Fil de voile, 9 livres. Ralingues, 3 pouces 24 brasses, (diam. 1 pouce & demi 14 brasses. Pour faire les aie & les randander, 3 pieces de ligne.

M la voile d'étai d'artimon a 70 piés 23 toiles. Chûte, 44 piés. Aunage, 133 aunes toile vitrée renforcée. Fil de voile, 5 livres. Ralingues, 2 pouces 20 bras - ses, (diam. 1 pouce 14 brasses. Pour faire les aie & les ranbander, 2 pieces de ligne.

N la voile d'étai du grand hunier. Envergure a 70 piés 23 toiles. Chûte, 44 piés. Aunage, 133 aunes toile vitrée renforcée. Fil de voile, 5 livres. Ralingues, 2 pouces 20 brasses, (diam. 1 pouce 14 brasses. Pour faire les aie & les ranbander, 2 pieces de ligne.

O la voile d'étai du petit hunier. Envergure a 65 piés 20 toiles. Chûte, 38 piés. Aunage de la voile, 102 aunes & demie toile vitrée renforcée. Fil de voile, 4 livres. Relingues, 1 pouce & demi 19 brasses, diam. 1 pouce 13 brasses. Pour faire les aie & les ranbander, 2 pieces de ligne.

Proportions des quatre bonnettes en étai.

P P l'arcboutant du grand mât a 56 piés, la voile 42 piés de bordure. Chûte de la voile a 52 piés. En - vergure 6 piés 3 toiles. Aunage de la toile, 134 aunes un quart vitrée commune. Fil de voile, 5 li - vres. Ralingues de 2 pouces 30 brasses. Pour les deux bonnettes en étai de la grande voile, aunage des deux, 268 aunes & demie, fil 10 liv. Ralingues, 60 brasses.

Q Q les boute - hors. Pour les deux bonnettes en étai du grand hunier, 40 piés, & de voile 37 piés 15 toiles. Chûte de la voile, 72 piés. Envergure 5 piés 2 toiles. Aunage de la voile, 167 aunes & demie vitrée commune. Fil de voile, 6 livres. Ralingues de 2 pouces 36 brasses. Pour les deux bonnettes en étai du grand hunier, aunage pour les deux, 335 aunes, fil 12 livres, ralingues 72 brasses.

LE ROYAL LOUIS.
                                       Mâts. Voiles de  Toile de Bordure    Aunagede  Fil de voi - Ralingues  Lignes. Merlin. Quarante - 
                                             chute.    voile.    de lavoile la voile.  le.         de la voile.                 nier.
Le grand mât. . . . . . . .            116 P.  46 P.      61        100 P.         848½   38 liv.      60 br.       8      4       7
Le mât de misaine. . . . . . .         110     41         54                       717¼   35           57           9      5       7
Le mât d'artimon. . . . . . .           78     61         38                        323   13           45           1      1       3
Le grand mât de hune. . . . .           77     66         38        90.  62        1011   50           60           7      4       5
Le mât du petit hunier. . . . .         72     61                                  865¼   42           56           6      4       5
Le mât du beaupré. . . . . .            70     26                                   303   11           37           1      1       4
Le mât du perroquet de fougue. .        42     36         28                        323   13           35           2      2       2
Le mât du grand perroquet. . . .        35     29         16        56.  30         186    7           32           1      1       1
Le mât du petit perroquet. . . .        32     26                                   156    6           31           1      1       1
Le mât du perroquet de beaupré. .       26     42                                   276   10           39           2      1       2
            Envergures.
La grande vergue. . . . . . .          102     94
La vergue de misaiue. . . . . .         96     87
La vergue d'artimon. . . . . .          94     92         38
La vergue de civadiere. , . . .         68     60
La vergue du grand hunier. . . .        70     58         38        90.  62
La vergue du petit hunier. . . .        65     53         35        84.  57
La vergue de fougue. . , . . .          68     57         38
La vergue du perroquet de fougue.       36     30         20
La vergue du grand perroquet. .         34     30         16        56.  30
La vergue du petit perroquet. . .       31     27         14        52.  26
La vergue du perroquet de beaupré.      35     32         17        58.  31
Envergure du perroquet de beaupré.      35     32         17        58.  31
Envergure de la grande voile d'étai.    76     76         31                       222½    9           38           3
Envergure de la voile d'étai d'artimon. 90     70         23                        133    5           34           2
Envergure de la voile d'étai du grand
  hunier. . . . . . . . .               70     70         23                        133    5           34           2
Envergure de la voile d'étai du petit
  hunier. . . . . . . . .               65     65         20                       102½    4           32           2
La vergue de la bonnette en étai de
  la grande voile. . . . . . .           8      6          2                        268   10           60
La vergue de la bonnette en étai du
  grand hunier. . . . . . .             10      8          3                        335   12           72
Les trois tentes, . . . . 1000 à 40 liv.                                          6023½  270          722          48     24      37
Les deux bonnettes maillées, 172½

MARINE, | |PLANCHE XXIII. Signaux. (Page 24:1:11)

PLANCHE XXIII. Signaux.

Fig. 1. Pour appareiller Quand le général veut faire appareiller tous les vaisseaux de sa flotte pour faire voile, il donne le signal convenu dans l'ordre; celui que je donne ici est de deux fanaux ou lanternes attachées, l'une dans les haubans du grand hunier, & l'autre à celui de beaupré. Il ne faut pas compter le grand fanal de l'arriere, qui brûle en tout tems de nuit.

2. Pour distinguer les vaisseaux de nuit. Le général peut distinguer tous les vaisseaux de sa flotte pen - dant la nuit par un signal de correspondance, sui - vant l'ordre donné à chacun en particulier, qui avertit les officiers qui sont dessus, de faire telles & telles choses, ou de lui venir parler à son bord. [p. 1:12] Le signal ci - joint, que je donne, est une lanterne fichée au bâton de l'arriere.

3. Pour revirer. Revirer, c'est faire tourner un vais - seau par la manoeuvre des voiles & par le jeu du gouvernail. Cet ordre est ici donné par une lan - terne mise au bâton de l'arriere comme la précé - dente, & par une autre à l'un des haubans du mât de beaupré, avec un coup de canon tiré à poudre.

4. Pour mettre à la cape l'amure à stribord. Mettre à la cape ou à la tête, c'est faire tourner un vaisseau par le moyen du gouvernail, sur le rumb ou air de vent que l'on veut suivre; & l'amure à stribord, c'est de maintenir la direction de la route vers la droite du vaisseau. Le signal que je donne ici est une lanterne attachée au bâton de l'arriere, avec un coup de canon.

5. Pour mettre à la cape l'amure à bas - bord. Cette manoeuvre est la même que celle que je viens de décrire, à la différence que la route doit être dirigée vers la gauche du vaisseau. Le signal que je donne ici, est une lanterne qui est attachée dans les hau - bans du grand huiner; c'est la seconde partie du grand mât, & la troisieme partie qui suit, s'appelle mât du grand perroquet, & chaque partie à qui l'on donne aussi le nom de mât, a des échelles de cor - des, que les marins appellent haubans, qui servent à monter jusqu'au bâton du mât du grand perro - quet.

6. Pour mettre les voiles après la cape. La cape signi - fie la tête, la proue, l'avant, & l'éperon du vaisseau: mettre les voiles après la cape, c'est mettre la proue ou l'éperon d'un vaisseau sur un rumb de vent du compas ou de la boussole qui soit paral - lele à la quille du vaisseau: ce qui se fait par la disposition & la manoeuvre du gouvernail, & par celle des voiles, pour faire route sur quelques ob - jets qu'on veut suivre & attraper, qu on ne quitte point de vue, & que la cape ou la tête du vaisseau regarde toujours. Le signal, qui est joint ici, est un pavillon blanc, mis au bâton du mât du grand perroquet, avec deux coups de canon.

7. Pour un vaisseau incommodé. Vaisseau incommo - dé, se dit d'un vaisseau qui, lors d'un combat se trouve avoir perdu quelqu'un de ses mâts, ou qui est en danger de périr par la quantité d'eau qu'il fait par les trous des boulets de canon. Pour de - mander du secours, il se sert d'un signal convenu par l'ordre du général. Celui que je donne ici sont six lanternes ou fanaux, la premiere est attachée à l'un des haubans du grand mât, la seconde à l'un des haubans du grand hunier, la troisieme à l'un des haubans du mât de misaine, la quatrieme à l'un des haubans du hunier ou le troisieme mât de misaine, la cinquieme à l'un du mât d'artimon, ainsi que la sixieme à son mât de hune.

8. Pour la découverte de la terre ou de quelques dan - gers. Le capitaine d'un vaisseau qui apperçoit le premier une terre que l'on cherche, soit pour y faire une descente, soit que l'on craigne quelques dangers sur la côte, ou qu'il s'y trouve lui - même en péril, ne tarde pas d'en donner avis, par un signal pris d'après l'ordre. Celui que je donne ici est de quatre fanaux ou lanternes, la premiere est acrochée à l'un des haubans du grand mât, la se - conde à l'un des haubans de son grand hunier, la troisieme à l'un des haubans du mât de misaine, & la quatrieme au hunier d'artimon.

MARINE, | |PLANCHE XXIV. (Page 24:1:12)

PLANCHE XXIV.

Fig. 9. Pour appareiller de jour. Appareiller, c'est de lever les ancres, les voiles, & mettre toutes les ma - noeuvres en état de faire route ou faire voile. Cet avis se donne de la part du général, par un signal pris d'après l'ordre qu'il a communiqué à tous les capitaines de l'escadre, comme je l'ai dit ci - devant. Celui que je donne ici est de mettre au bâton du grand perroquet le grand pavillon blanc, ainsi qu'au bâton de l'arriere, avec un coup de canon tiré à poudre.

10. Pour appeller les capitaines à bord. Quand le géné - ral veut appeller les capitaines à son bord, pour les attendre sans jetter l'ancre à la mer ni abaisser les voiles, il fait seulement mettre son vaisseau en panne, c'est le faire virer vent devant ou de proue, au - lieu de vent d'arriere ou de pouppe, qui est l'ordinaire; cette manoeuvre est observée dans le petit vaisseau ci - joint, où l'on voit la direction du vent sur les pavillons & les girouettes, avec très - peu d'impression sur les voiles. Le signal est celui de l'ordre qui se renouvelle toujours après quelque affaire, à cause des prisonniers; pour qu'il ne soit point révélé, le général ne le donne jamais à terre; ce n'est que lorsque la flotte qu'il va commander est sortie du port, & qu'elle est à la rade; c'est être ancré à la vue du port ou de quelques côtes. Le signal que je donne ici est le pavillon blanc mis au bâton du grand mât, & des girouettes aux autres mâts, ainsi qu'à l'arriere.

11. Pour appeller les capitaines avec leurs principaux pilottes. Lorsque le commandant veut consulter les capitaines & les principaux pilottes, il fait met - tre son vaisseau en panne, & il les appelle par un signal qui leur a été communiqué par son ordre. Celui qu'on voit au petit vaisseau est un grand pavillon rougé posé au bâton de l'arriere.

12. Pour parler au commandant. L'officier qui a quelque avis à donner au commandant, donne son signal de correspondance, le commandant lui en donne un autre, & pour l'attendre il fait mettre son vais - seau en panne. Le signal que je donne ici est un coup de canon tiré à poudre.

13. Pour la découverte des vaisseaux. Dans l'ordre donné par le commandant, le premier vaisseau qui commence à découvrir quelques vaisseaux éga - rés de son escadre, doit aussi - tôt en donner avis aux vaisseaux de la flotte, par un signal désigné dans l'ordre; il met le premier son vaisseau en panne, en contrariant le vent, il les attend, & tous les autres de l'escadre en doivent faire au - tant. En tems de guerre pareil avis se donne aussi pour se tenir sur ses gardes. Le signal que je re - présente ici, est un grand pavillon blanc mis au bout du bâton de l'arriere & de la girouette du grand mât & de celles de misaine & d'artimon.

14. Pour faire passer les vaisseaux derriere le comman - dant. Cette manoeuvre se fait en deux occasions: la premiere, quand il s'agit de se mettre en ligne pour un combat, & le commandant en prendre la droite; la seconde, lorsqu'il veut se mettre en ordre de marche, il en prend la tête. Il est bien entendu que le vaisseau du général doit être en panne pendant cette manoeuvre; ce signal est comme les autres pris d'après l'ordre. Celui qu'on voit ici est de deux girouettes aux mâts de misaine & d'artimon, & d'une au bâton de l'arriere.

15. Pour la découverte d'une terre où l'on veut abor - der. Un capitaine qui reconnoît le premier une terre où l'on doit descendre, fait mettre son vaisseau en panne, il en avertit le général & tous les vaisseaux de l'armée par un signal convenu dans l'ordre. Celui qui se trouve ici est désigné par trois girouettes, l'une mise au grand mât, & deux au - tres à ceux de misaine & d'artimon, avec le grand pavillon blanc au bâton de l'arriere.

16. Pour la découverte de quelques dangers. L'on pourra suivre l'explication qui se trouve au n°. 8. qui est la même que celle que je pourrois donner ici, il n'y a de différence que celle du signal de nuit à celui de jour; ce petit vaisseau a les mêmes signaux que le précédent, & il y a de plus un coup de canon tiré à poudre.

MARINE, | |PLANCHE XXV. (Page 24:1:12)

PLANCHE XXV.

Fig. A Pour se reconnoître pendant la nuit.

B Pour se reconnoître de jour.

C En continuant la route de deux en deux horloges, ou d'heure en heure.

D Pour changer de route ou revirer. [p. 1:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 1:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 1:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 1:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 1:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 1:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 1:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 1:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 1:]

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.