ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

HISTOIRE NATURELLE, REGNES ANIMAL, |QUADRUPEDES. |PLANCHE XI. (Page 23:2:6)

PLANCHE XI.

L'Hyaene, fig. 1. a beaucoup de rapport avec le Loup par la forme du corps & par le museau alongé; on pour - roit placer avec raison cet animal dans le genre du Loup & des Chiens, si on ne lui connoissoit un caractere très - différent, qui est de n'avoir que quatre doigts à chaque pié, tandis que les Chiens, les Loups, & les Renards en ont cinq aux piés de devant, & quatre aux piés de derriere: l'Hyaene a encore un autre caractere qui la distingue beaucoup du Loup, c'est une fente qui se trouve entre l'anus & la queue, comme dans le Blai - reau, & qui communique à deux poches dans lesquelles il y a un très - grand nombre de glandes, qui sont réu - nies pour la plûpart, & qui forment deux especes de grappes dans chaque poche, ces deux caracteres réu - nis & particuliers à cet animal, sont plus que suffisans pour en faire un genre à part.

Il y a des naturalistes & des voyageurs qui ont con - fondu l'Hyaene avec le Glouton, le Chacale, la Civette, & même avec le Babouin. M. de Buffon vient de nous donner, avec la plus grande précision, les différences qui sont entre ces cinq especes d'animaux, & d'établir les caracteres propres de chacune de ces especes.

L'Hyaene est de la grosseur du Loup, mais plus forte & plus féroce; elle vit de rapine, elle attaque même quelquefois les hommes, elle est fort avide de chair corrompue & de cadavres, qu'elle tire des sépultures; l'Hyaene ne vit point en société, elle se retire seule dans des rochers. Tout son corps est couvert de poils assez longs, plus durs que ceux du Loup, & d'une couleur grisâtre; elle a une criniere formée de longs poils pres - que entierement noirs, qui s'étend depuis la tête jusqu'à la queue, il y a sur les côtés du corps, les épaules & les [p. 2:7] cuisses, des bandes ondoyantes de couleur noirâtre: on trouve l'Hyaene dans les climats chauds de l'Afrique & de l'Asie.

Le Glouton habite au contraire les pays froids du Nord, tels que la Laponie, la Sibérie, &c. Il est beau - coup plus petit que l'Hyaene, & un peu plus gros que le Blaireau, son ventre touche presque jusqu'à terre, parce que ses jambes sont très - courtes, il n'a point de criniere, il est entierement noir, à l'exception des flancs qui sont quelquefois d'un fauve brun, enfin il a cinq doigts à chaque pié.

Le Chacal vit en société; il est plus petit que le Loup, d'un jaune vif & luisant, ce qui lui a fait donner le nom de Loup doré; il a cinq doigts aux piés de devant, & quatre seulement aux piés de derriere, comme les Chiens: le Chacal & le Glouton n'ont donc rien de commun, comme l'on voit, avec l'Hyaene, pour les caracteres extérieurs; mais ce qui les a fait prendre les uns pour les autres, c'est qu'ils recherchent & déter - rent les cadavres tous les trois avec la même avidité: on trouve le Chacal en Asie & en Afrique.

La criniere de la Civette a fait prendre cet animal pour l'Hyaene, c'est la seule partie par laquelle il a quel - que rapport avec l'Hyaene. Quant au Babouin que l'on a confondu aussi avec l'Hyaene, c'est une espece de Singe; il a les doigts & les ongles conformés à - peu - près comme l'homme, & si différemment de l'Hyaene, que ce seul caractere suffit pour le faire distinguer de cet animal. Voyez l'Hist. Nat. gén. & part. tom. IX. p. 268.

L'Ours a pour caracteres génériques six dents incisi - ves à chaque mâchoire, les doigts onguiculés & sépa - rés les uns des autres; il s'appuye sur le talon en mar - chant.

L'Ours de la fig. 2. est presque entierement d'une couleur brune mêlée de fauve, plus ou moins foncée, à l'exception des quatre jambes & du garot qui sont noirs. Cet Ours se trouve sur les Alpes; il y a aussi sur les mêmes montagnes quelques Ours noirs, en petite quantité, qui different de ceux - ci en ce qu'ils ne vivent que de vé gétaux, au - lieu que l'Ours brun est très - car - nacier & très - féroce, car il attaque même les hommes, quand il est pressé par la faim; on trouve les Ours noirs beaucoup plus communément dans les forêts des pays septentrionaux du Nord & de l'Amérique. La plûpart des Ours de Lithuanie, de Moscovie, & de la grande Tartarie sont blancs, mais les Ours de cette couleur ne font pas une espece particuliere, c'est seulement une variété de l'Ours noir ou de l'Ours brun, car on en trouve qui sont en partie noirs & en partie blancs. Il y a d'autres Ours blancs sur la mer Glaciale qu'il ne faut pas confondre avec ceux dont on vient de parler, ce sont d'autres animaux, & ils en different, non - seule - ment par le moeurs, mais encore par la forme & par la grandeur.

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.