ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

HISTOIRE NATURELLE, REGNES ANIMAL, |QUADRUPEDES. |PLANCHE X. (Page 23:2:6)

PLANCHE X.

Le Couguar, fig. 1. ne ressemble au Tigre, à la Pan - there, au Léopard, que par les caracteres génériques que j'ai rapportés plus haut. Il a beaucoup plus de rap - port avec le Chat sauvage par la forme du corps, il est en entier d'une couleur fauve mêlée d'une teinte de noir sans aucunes taches. Il a le corps fort alongé, la tête petite, la queue longue, & les jambes hautes; il est à - peu - près de la grandeur du Jaguar, ou même un peu plus grand. Ces deux animaux grimpent sur les arbres pour se mettre en embuscade; ils sont fort communs en Amérique, principalement dans la Guiane; il s'en faut de beaucoup qu'ils soient aussi féroces que les diverses especes de Tigres qui habitent les déserts de l'Afrique. Ils sont même peureux, & il suffit d'allumer du feu dans un endroit pour les empêcher d'en approcher,

Le Linx, fig. 2. a tous les caracteres & toutes les ha - bitudes du Chat, & même celle de couvrir de poussiere son urine; ses oreilles sont terminées par une espece de petit bouquet de poils, longs, droits & dirigés en haut. Ce caractere suffiroit pour le faire reconnoître, s'il ne lui étoit pas commun avec le Caracal. Le Linx a le poil long, fin, doux, & d'un gris blanchâtre, mêlé plus ou moins de fauve & de brun, avec de petites taches noi - res; ces taches sont plus ou moins apparentes; il y a même des individus dont la couleur detout le corps est uniforme & sans aucune tache. Son cri imite le hurle - ment du Loup.

Le Linx est un animal des pays froids. On en trouve dans presque toute la partie septentrionale de l'ancien & du nouveau continent; il y en a même quelques - uns sur les montagnes des Alpes & des Pyrenées; ceux de Sibérie sont les plus grands; ceux du Canada sont petits, mais plus blancs que ceux des autres pays. Il se fait un grand commerce des peaux de ces animaux, qui ne sont connus parmi les fourreurs que sous les noms de Loup - cervier & de Chat - cervier. On nomme Chat - cervier les Linx du Canada, sans doute parce qu'ils ne sont en ef - fet guere plus gros que le chat sauvage, au lieu que ceux de l'ancien continent sont appellés Loups - cerviers, par - ce qu'ils approchent de la taille du Loup. Comme cet animal varie non - seulement par la couleur, mais même par la grosseur, plusieurs Naturalistes en ont fait deux especes particulieres, mais M. de Buffon présume que cette différence de grandeur n'est qu'un effet du climat, puisqu'on trouve de ces variétés parmi les Linx de l'Eu - rope.

Le Caracal est plus petit que le Linx, & il a, comme cet animal, les oreilles terminées par un bouquet de longs poils noirs; mais il en differe à beaucoup d'autres égards; il ressemble au Chat sauvage par son poil qui est court & dur; sa queue est plus longue que celle du Linx, & plus courte que celle du Chat, & elle n'a pas l'extrémité noire, elle est en entier, comme le reste du corps d'une couleur brune mêlée de fauve plus ou moins foncé sur les différentes parties du corps. Le Caracal n'habite que des climats chauds de l'ancien continent, où se trouvent les Lions & les Tigres. Il suit ordinaire - ment le Lion, & il se nourrit souvent du reste de la proie de cet animal, & le précede aussi quelquefois; & c'est sans doute ce qui lui a fait donner le nom de Pour - voyeur du Lion. On se sert dans les Indes du Caracal pour la chasse du lievre, du lapin, & même des gros oiseaux; il grimpe sur les arbres avec la plus grande fa - cilité, de même que le Linx.

Le Chat - Pard a comme le Caracal, non - seulement les caracteres, mais même la figure du Chat. Il est à - peu - près de la taille du Caracal, il a la queue courte comme lui, mais ses oreilles ne sont pas terminées par de longs poils. Il est aisé à distinguer de tous les autres animaux de ce genre dont je viens de faire mention, en ce qu'il a une couleur rousse plus ou moins foncée, avec des taches noires isolées & pleines; il a deux bandes trans - versales de la même couleur que les taches sur la face interne du haut des jambes de devant, & deux autres moins longues & moins apparentes sur le haut de la face interne des jambes de derriere. On trouve aussi cet animal dans les climats chauds de l'ancien continent.

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.