ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

HISTOIRE NATURELLE. MINÉRALOGIE. |Coupes des mines, (Page 23:7:3)

Coupes des mines, galeries, cuvelage, exploita - tion, & dispositions de machines à enlever les eaux & le minerai, contenant 3 Planches.

HISTOIRE NATURELLE. MINÉRALOGIE. |Coupes des mines, |PLANCHE Iere. (Page 23:7:3)

PLANCHE Iere.

Coupe verticale d'une mine & disposition des ma - chines servant aux épuisemens. A B coursier ou buse qui amene l'eau d'une source sur la roue à augets C; l'arbre de cette roue est garni de deux manivelles qui élevent & abaissent alternativement les tirans qui font agir les pompes placées au fond du puits ou bure, comme on voit en K & en M, l'eau est élevée à la hau - teur du percement H, par lequel elle s'écoule hors de la montagne; ce même percement reçoit aussi l'eau d'une source G, qui coule dans l'emplacement qu'oc - cupoit un filon de mine qui a été ci - devant exploité. D E second coursier qui conduit l'eau qui a servi à faire tourner la premiere roue sur la seconde roue F, dont les manivelles, au moyen de plusieurs chaînes ou ti - rans horisontaux, soutenus par des équerres placées con - venablement, font agir les pompes placées à différentes hauteurs dans les souterreins de la mine, comme on voit en Q & en Z, d'où l'eau est élevée successivement en passant du bac inférieur dans celui qui est au - dessus, où elle est reprise par d'autres pompes qui la jettent dehors par le percement dont on a parlé. L, L, N, O, T, V, Y, AE, différentes galeries dans lesquelles on a exploité le minerai. P, R, X, différens réservoirs dans lesquels on retient les eaux; on voit en différens en - droits de cette coupe les puits au - dessus desquels sont les treuils servant à enlever le minerai au moyen d'un panier suspendu à la corde du treuil; les espaces colo - rés en noir représentent l'épaisseur du filon métallique.

HISTOIRE NATURELLE. MINÉRALOGIE. |Coupes des mines, |PLANCHE II. (Page 23:7:3)

PLANCHE II. Coupe verticale d'une Mine.

La vignette représente l'intérieur du bâtiment qui couvre l'ouverture du puits ou bure de la mine, dans ce bâtiment est aussi renfermé le manege que des che - vaux font tourner pour élever & descendre alternati - vement les seaux ou paniers dans lesquels on monte le minerai.

Fig. 1. Coupe & vue perspective de l'intérieur du ma - nege, dont le plan est circulaire & le comble de forme conique, l'arbre vertical A B C est traversé par deux bras, aux extrémités desquels sont atte - lés deux chevaux, qui en tournant font enrouler & dérouler alternativement les deux cordes sur le treuil B, ces cordes passent sur les poulies D fixées au chapeau d'un chevalet placé au dessus du puits E F de la mine; on voit dans ce puits l'échelle qui sert aux Mineurs pour descendre dans les galeries de la mine.

2. Elévation extérieure d'un autre bâtiment sembla - ble vû par le côté du cone qui renferme le manege.

3. Treuil placé sur ses chevalets au - dessus d'un autre puits ou bure A B C. A B la corde. B le panier ser - vant à monter le minerai ou les déblais du puits & des galeries qui y communiquent; on voit par cette figure comment les terres qui entourent le puits sont retenues par un cuvelage formé par des rondins de bois assemblés les uns aux autres par leurs extrémités.

4. Autre bure ou puits par lequel on monte le mine - rai; l'ouverture du puits & le treuil sont recou - verts par un auvent soutenu par quatre fourches piquées en terre.

Bas de la Planche.

Coupe verticale du terrein au - dessous du rez - de - chaussée par le milieu des puits & des galeries qui y communiquent. E F premier puits qui communique à la galerie supérieure, dans laquelle on voit un ouvrier fig. 5. qui transporte le minerai au moyen d'une brouet - te. G commencement d'un nouveau puits, fig. 6. treuil établi sur un plancher au - dessus du second puits H K, qui communique de la galerie supérieure à la galerie inférieure I K L; on voit aussi la maniere dont cette galerie inférieure est étrésillonnée, & fig. 7. un petit chariot ou caisson avec lequel on charrie le minerai depuis le fond de la galerie où on le détache du filon, jusqu'au - dessous du puits par lequel on le tire hors de la mine.

HISTOIRE NATURELLE. MINÉRALOGIE. |Coupes des mines, |PLANCHE III. (Page 23:7:3)

PLANCHE III. Coupe d'une mine.

La Vignette représente une campagne sur laquelle sont établis les bâtimens qui contiennent les machines pour tirer le minerai du fond de la mine, & les pompes pour en épuiser les eaux.

Fig. 1. Coupe du bâtiment qui contient le manege qui est mis en mouvement par quatre chevaux; l'arbre vertical A B porte un treuil B sur lequel s'enroule une des deux cordes qui passant sur les poulies C vont descendre au fond du puits de la mine. D l'ouverture du puits garni d'une mardelle ou bord d'appui. E cuvelage composé de rondins assemblés à mi - bois & en quarré pour soutenir la poussée des terres. F autre sorte de cuvelage à claire - voie. G autre sorte de cuvelage suspendu au précédent par plusieurs tringles ou chaînes de bois. On voit [p. 7:4] auprès de la lettre G les étressillons qui soutiennent l'effort des faces opposées du puits qui en cet en - droit est comme séparé en deux parties; l'une con - tient les échelles H, H I par lesquelles les mineurs descendent au plus profond de la mine; l'autre partie sert à monter le minerai. I K, K L autres échelles pour descendre à la galerie inférieure; dans la galerie supérieure X Y on voit en X un ou - vrier qui avec un ciseau & une masse détache le minerai de la roche à laquelle il est adhérent. Dans la galerie inférieure plus vaste & qui est exploitée en plusieurs relais ou bermes M, N, O, P, Q, R, S, T, on voit plusieurs ouvriers occupés à détacher des quartiers de roche ou de minerai de la masse.

2. Bâtiment qui contient un bocard. Une roue à aubes est mise en mouvement par un courant; l'extré - mité extérieure de l'arbre de cette roue est garnie d'une manivelle qui au moyen de plusieurs chaînes supportées de distance en distance par des balan - ciers, transmet le mouvement alternatif aux pistons des pompes qui sont au fond de la mine.

Les autres figures de cette Planche dispersées sur la coupe représentent les différentes manieres d'étançon - ner les galeries des mines.

a Galerie dont le sol & les parois se sont trouvés de matiere solide, en sorte qu'il n'y a que le ciel qui est soutenu par des rondins dont les extrémités sont engagées dans les parois; ces rondins sou - tiennent les planches sur lesquelles le ciel de la ga - lerie repose; d'autres rondins ou soliveaux élevés à 18 pouces ou deux piés au - dessus du sol, sou - tiennent des planches qui servent de chemin aux ouvriers & aux brouettes avec lesquelles se fait le transport du minerai; le dessous de cette espece de pont sert à l'écoulement des eaux qui vont se ren - dre au puisard où sont les pompes.

b Galerie dont le ciel & une des parois se sont trouvés de matiere solide, ensorte qu'il n'y a eu qu'un seul côté à soutenir par des pieces de bois verticales, sur les étressillons desquels on a établi le chemin des ouvriers, le dessous servant de même à l'é - coulement des eaux.

c Autre galerie ou percement, dont le sol & une des pa - rois sont le roc, la paroi opposée aussi bien que la voûte, sont construits en maçonnerie.

d Galerie dont le sol & une des parois sont de roche; l'autre paroi & le ciel sont soutenus & étressillonés par des rondins; on y a pratiqué un chemin com - me dans les précédentes, dont aussi le dessous sert au même usage.

e Autre galerie dont le sol est solide; mais il a fallu sou - tenir les côtés & le ciel par des étressillons: du reste le chemin & le passage pour l'écoulement des eaux comme dans les figures précédentes.

f Autre galerie dont le sol & une des parois en talut sont de roche; la paroi opposée & inclinée en sur - plomb est soutenue, ainsi que le ciel, par des ron - dins de bois; ceux de la paroi sont étressillonnés par de doubles étressillons, sur les supérieurs on a établi le pont, & au - dessous des inférieurs un ca - nal ou goutiere de bois par laquelle l'eau est con - duite au puisard d'où elle est enlevée par des pompes.

g Galerie pratiquée êntre une roche qui en forme une des parois, la moitié de la voûte & les terres mo - biles en forment l'autre côté qu'il a fallu soutenir par des planches & chevrons, sur les étressillons desquels on a établi le chemin des Mineurs; le des - sous de ce chemin sert au même usage que celui des figures précédentes.

h Autre galerie dont partie d'une des parois s'est trou - vée de roche ou autre substance solide sur laquelle sont appuyés les rondins qui soutiennent les che - vrons par le moyen desquels le ciel de la galerie est soutenu; le chemin & l'espace au - dessous com - me dans les figures précédentes.

i Galerie dont le ciel, une des parois & partie de la pa - roi opposée sont soutenus par des pieces de bois; au - dessous du chemin est la gouttiere qui conduit les eaux au puisard.

k & l Deux galeries au - dessus l'une de l'autre; le ciel de la galerie supérieure est soutenu par des chevrons ou rondins dont les extrémités sont portées par les parois de la galerie; le milieu des mêmes che - vrons est porté par des rondins disposés en ma - niere d'arbalêtriers; l'extrémité inférieure de ces pieces de bois porte dans les angles des parois & du plancher qui sépare les deux galeries; c'est en - tre les arbalêtriers qu'est pratiqué le chemin ser - vant aux ouvriers pour conduire le minerai de - puis le fond de la galerie jusqu'à l'ouverture du puits. Le ciel de la galerie inférieure l est soutenu par des rondins, & reposent sur les chapeaux qui couronnent les trois files de poteaux qui occupent la longueur de cette galerie; les deux files exté - rieures soutiennent en même tems l'effort des terres qui forment les parois de la galerie.

m Cuvelage quarré tel qu'on le place dans les puits ou bures dont les parois ne sont pas solides. On voit par cette figure que les madriers ou fortes plan - ches qui composent ce cuvelage, sont assemblés encoches par leurs extrémités. [p. 7:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 7:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 7:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 7:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 7:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 7:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 7:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 7:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 7:] [omission: image; to see, consult fac-similé version] [p. 7:]

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.