ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

FORGES OU ART DU FER. |SECONDE SECTION. |PLANCHE IV. (Page 21:11:9)

PLANCHE IV. Trompes du pays de Foix.

Ces trompes, dont le jeu & le service est à - peu - près le même que de celles du Dauphiné décrites précédem - ment, en different en ce qu'elles sont quarrées, & que l'air leur est fourni par deux tuyaux quarrés, & ouverts au - dessus de la surface de l'eau du réservoir.

Fig. 1. Élévation perspective de deux trompes de la caisse à vent & du foyer auquel le vent est poussé, A réservoir quarré qui fournit l'eau aux deux trom - pes D E, F G; B empellement sur le canal de com - munication du ruisseau T V au réservoir A, pour jauger l'eau que l'on donne aux trompes; la caisse H tenant lieu de cuve a environ six piés de largeur, seize de longueur, & trois piés de hauteur dans la partie H, l'autre moitié L K ayant environ sept piés. De part & d'autre de la caisse est un petit em - pellement B (entre les quatre piliers qui soutiennent le réservoir A), pour pouvoir regler le niveau de l'eau contenue dans la caisse, & en laisser sortir au - tant qu'il en entre par les deux trompes.

L'eau tombe de même sur deux taques ou plaques de fer, placées vis - à - vis & au - dessous des trompes, afin que l'air puisle se séparer & gagner le haut K de la caisse que l'on a faite très - spacieuse, afin qu'un plus grand volume d'air devint moins chargé d'hu - midité, en laissant précipiter les gouttelettes dont il peut être chargé, M prolongement de la caisse, à l'extrémité duquel est ajustée la buze qui passe dans le foyer N: ce foyer est assez semblable à une forge ordinaire.

2. Élévation perspective d'une des trompes, & coupe perspective de l'autre, A A le réservoir; il est vuide & coupé à rase des trompes, B empellement sur le canal de communication au réservoir, pour fixer la quantité d'eau qu'il convient laisser entrer dans les trompes; 1, 2, orifices des entonnoirs par les - quels l'air entre dans la trompe; ces ouvertures sont toujours au - dessus de la surface de l'eau, 5 b espace entre les deux entonoirs par lequel l'eau s'introduit dans le corps de la trompe; l'endroit b peut être regardé comme l'étranguillon dans les trompes de la Planche précédente, c c fracture des trompes pour rapprocher dans le dessein les deux extrémités, d partie inférieure de la trompe, la - quelle entre de douze pouces environ dans la caisse H H; d est aussi une taque ou plaque de fonte po - [p. 11:10] sée sur une pierre, sur laquelle tombe l'eau qui vient du réservoir A A.

La seconde trompe dont on a supprimé la face antérieure, pour laisser voir la construction inté - rieure & la disposition des languettes qui divisent vers le haut la trompe en trois parties; 3, 4, som - met ou ouverture des entonnoirs qui fournissent l'air à la trompe; 3 a, 4 a les entonoirs par les - quels l'eau ne sauroit jamais entrer, 6 a espace par lequel l'eau du réservoir s'introduit dans la trom - pe, a l'étranguillon où l'eau commence à s'éparpil - ler & à saisir l'air qu'elle pousse en - embas dans la caisse H H; B extrémité inférieure de la trompe, C taque de fer sur laquelle l'eau tombe, & où l'air qui gagne le haut de la caisse se sépare de l'eau, D pierre sur laquelle la taque de fer est posée; auprès de ces taques sont les ouvertures évacuatoires par lesquelles l'eau superflue s'écoule: on voit une de ces ouvertures en B, fig. 1.

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.