ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

Vapeurs (Page 16:836)

Vapeurs, en Médecine, est une maladie appellée autrement mal hypochondriaque & mal de rate. Elle est commune aux deux sexes, & reconnoit deux différentes causes.

On croit qu'elle provient d'une vapeur subtile qui s'éleve des parties inférieures de l'abdomen, surtout des hypocondres, & de la matrice au cerveau, qu'elle trouble & qu'elle remplit d'idées étranges & extravagantes, mais ordinairement desagréables. Cette maladie se nomme dans les hommes affection hypochondriaque. Voyez Affection hypochondriaque.

Les vapeurs des femmes que l'on croit venir de la matrice, sont ce qu'on appelle autrement affection ou suffocation histérique ou mal de mere.

Cette maladie provient également des hypocondres, comme de la matrice. L'idée du public ou du vulgaire sur la fumée qui s'éleve du bas - ventre au cerveau, paroit d'abord vraissemblable, mais elle est fausse & combattue par la théorie & l'anatomie. Cette prétendue fumée n'est rien autre chose que l'irritation des fibres nerveuses des visceres contenus dans le bas - ventre, tels que le foie, la rate, l'estomac & la matrice, qui affecte sympathiquement le cerveau par la communication de la huitieme paire de nerfs avec le grand nerf intercostal; cette communication qui est étendue dans toutes les cavités, est la cause prochaine & unique de ces maladies & des étranges [p. 837] & bisarres symptomes qui l'accompagnent; une preuve de ceci est que les remedes qui peuvent détourner les esprits animaux ailleurs, ou causer une irritation différente, en produisant une sensation desagréable, sont excellens dans ces maladies; or d'où peut provenir un tel prodige, sinon que les esprits sont déterminés ailleurs? Mais on doit remarquer que les vapeurs attaquent sur - tout les gens oisus de corps, qui fatiguent peu par le travail manuel, mais qui pensent & rêvent beaucoup: les gens ambitieux qui ont l'esprit vif, entreprenans, & fort ama eurs des biens & des aises de la vie, les gens de lettres, les personnes de qualité, les ecclésiastiques, les dévots, les gens épuises par la débauche ou le trop d'application, les femmes oisives & qui mangent beaucoup, sont autant de personnes sujettes aux vapeurs, parce qu'il y a peu de ces gens en qui l'exercice & un travail penible du corps empêche le suc nerveux d'être maléncie. Bien des gens pensent que cette maladie attaque l'esprit plutôt que le corps, & que le mal git dans l'imagination. Il faut avouer en effet que sa premiere cause est l'ennui & une folle passion, mais qui à force de tourmenter l'esprit oblige le corps à se mettre de la partie; soit imagination, soit réalité, le corps en est reellement affligé. Ce mal est plus commun aujourd'hui qu'il ne fut jamais, parce que l'éducation vicieuse du sexe y dispose beaucoup, & que les jeunes gens se livrent ou à la passion de l'étude, ou à toute autre avec une égale fureur, sans mesure & sans discernement; l'esprit s'affoiblit avant d'être formé, & à peine est - il né, qu'il devient languissant. La gourmandise, la vie oisive. les plaisirs habituels entretiennent cette malheureuse passion de passer pour bel esprit; & les vapeurs attaquent le corps, le ruinent & le font tomber en consomption. Voici les remedes les plus efficaces pour ce mal qui devient contagieux, & qui est l'opprobre de la médecine.

1°. Un régime exact, ne manger qu'avec faim & manger peu, éviter les alimens de haut goût, les liqueurs, les passions violentes, les veilles, les jeux & les pertes que l'on y fait, la débauche de toute espece; desirer peu, ou des choses justes & possibles, travailler beaucoup & plus qu'on ne mange, sont des moyens plus surs que toutes les potions cordiales.

2°. Se former une idée véritable de son peu de savoir & de son petit mérite, se croire toujours favorisé, soit de la fortune, soit du prince, soit de la nature, au - delà de ses talens, écouter la raison & se faire de bonnes moeurs, sont des préservatifs contre les vapeurs.

Cependant comme ces remedes ne plairont pas à ceux qui slattés de leurs faux talens, se croiront réellement malades, & avoir besoin de la médecine qui ne peut guere les soulager, nous les renvoyons aux articles du spasme, des convulsions, de la tension, de l'épilepsie, du vertige, de la fureur utérine, de l'affection hyponcondriaque & hystérique, & nous leur enjoignons d'user des remedes purgatifs, des amers, des apéritifs combinés avec les toniques: la teinture de castor, le sirop de karabé, les pilules de cachou, de Wildegansius & la liqueur minérale d'Hossman sont leur ressource.


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.