ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous article

BLANCHIR (Page 2:274)

BLANCHIR, (en terme d'Epinglier) c'est faire changer au laiton, sa couleur jaune en blanche; pour cet effet, on étend d'abord les épingles au nombre de six ou sept mille sur les plaques. Voyez Plaque. On empile ces plaques les unes sur les autres, tant qu'il y en a de la même espece d'épingle, sur des croisées; on les lie ensemble avec les fils de laiton des croisées. Voyez Croisée. Soit qu'il y ait une ou plusieurs portées de plaque, voyez Portée, on met le tout dans une grande chaudiere avec de l'eau & de la gravelle, ou lie de vin; on le fait bouillir trois heures & demie ou environ. On les déteint, on les lave, on les seche, & on les vanne. Voyez ces mots à leurs articles, & les fig. Pl. II. de l'Epinglier; 13, est la chaudiere; 12, son couvercle; 14, la croisée, aux quatre extrémités de laquelle sont attachées des cordes de laiton; 15, une plaque chargée d'épingles que l'on pose sur la croisée; 11, plusieurs plaques empilées sur la croisée, que l'on met dans la chaudiere, par le moyen des cordons de laiton attachés à cette croisée.

Blanchir (Page 2:274)

Blanchir, (en terme de Layetier.) Voyez Rabotter.

Blanchir (Page 2:274)

Blanchir la sole d'un cheval (Maréchalerie) c'est en ôter simplement la premiere écorce.

Blanchir (Page 2:274)

Blanchir, (en Monnoyage) l'argent se blanchit en le faisant bouillir dans de l'eau forte, mêlée avec de l'eau commune, ou seulement de l'eau où on a fait dissoudre de l'alun. Les ouvriers en médailles & en monnoie sablonnent tous les flancs, & les frotent dans un crible de fer pour en ôter les barbes. Voyez Blanchiment.

Blanchir (Page 2:274)

Blanchir, (en terme d'Orfévre en grosserie) c'est mettre un morceau d'orfevrerie dans de l'eau seconde, pour le délivrer des ordures qui empêcheroient de le polir & de recevoir tout l'éclat dont la matiere est susceptible. On blanchit encore en Allemagne avec de l'alun bouilli dans de l'eau, ou même avec de la gravelle & du sêl mesuré par portion égale: mais ce blanchiment ne peut servir en France, où l'argent est monté à un titre beaucoup plus haut qu'en Allemagne. Voyez Blanchiment, & Eau seconde

Blanchir le Plomb (Page 2:274)

Blanchir le Plomb, (terme de Plombier) est l'étamer au feu, ou le couvrir de feuilles d'étain. Les plombiers sont obligés de blanchir toutes les pieces [p. 275] de plomb qu'ils placent sur un bâtiment neuf & qui sont en vûe. C'est pourquoi ils ont un fourneau à étamer, sur le foyer duquel chargé de braise, deux compagnons tiennent suspendues & chauffent les tables de plomb, tandis qu'un autre y étend des feuilles d'étain battu, qu'il frotte avec des étoupes & de la poix - résine, à mesure que l'étain se fond. Voyez Plomb & Plombier, & la fig. prem. Pl. III. de Plomberie.

Blanchir (Page 2:275)

Blanchir, (en terme de Plumassier) c'est ôter aux plumes le gros de la teinture, en les passant dans de l'eau claire.

Blanchir (Page 2:275)

Blanchir, (en Serrurerie) c'est enlever à la grosse lime les premiers traits de la forge.

Blanchir (Page 2:275)

Blanchir la soie, les étoffes de laine. Voyez Soie, Bonneterie, Drapier, Laine.

Next article


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.