ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

Blanc (Page 2:270)

Blanc, (chez les Fondeurs en lettres d'Imprimerie.) les blancs font partie du moule à fondre les caracteres d'Imprimerie, & en sont les deux principales pieces; elles forment le corps du caractere: par exemple, si c'est un moule pour fondre du cicero, les blancs sont juste de l'épaisseur du corps de cicero. Voyez Corps. Ces blancs sont égaux entre eux & arrêtés sur la longue piece d'un bout par une vis, & de l'autre par une piece qu'on nomme potence, qui traversece blanc, la longue piece & la platine par un trou quarré, pratiqué égal dans ces trois pieces, dont cette potence remplit les vuides, & est fortement arrêtée par - dessous la platine avec une vis & un écrou qui les unit ensemble; toutes ces parties sont de fer. Voyez Longue piece, Platine

Blanc a encore une autre acception, chez les mêmes ouvriers: on dit des lettres en fonte qu'elles ont blanc dessus, dessous, ou dessus & dessous: une m, par exemple a blanc dessus & dessous, & le corps de cette lettre doit être coupé de ces deux côtés; un b n'a blanc que dessous, parce que le trait s'éleve au - dessus de ceux de l'm; on ne le coupe par conséquent que dessous: le q dont le trait occupe la partie inférieure du corps a blanc dessus, & se coupe de ce côté. Ainsi des autres lettres, dont les traits occupent les parties supérieures ou inférieures du corps; les places vuides s'appellent blancs, & se coupent pour lais<pb-> [p. 271] ser l'oeil isolé, & que rien ne nuise à l'impression. Voyez Couper.

On appelle encore blanc, des reglettes minces de fonte ou de bois que l'on met à l'Imprimerie entre chaque ligne de caractere, pour les éloigner un peu les unes des autres, & laisser par - là plus de blanc entre elles; ce qui se fait ordinairement pour la poësie.

On dit une fonte portant son blanc, lors qu'un caractere est fondu sur un corps plus sort qu'il n'a coûtume d'être; comme lorsqu'on fond le caractere de petit - romain sur le corps de cicero. Cet oeil de petitromain qui se trouve par - là sur un corps plus fort qu'il n'a coûtume d'être, laisse entre les lignes plus de blanc que s'il étoit fondu sur son corps naturel: cela évite d'ajoûter des choses étrangeres pour écarter les lignes, & est beaucoup plus propre & plus sûr. Voyez Corps.

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.