ENCYCLOPÉDIE OU DICTIONNAIRE RAISONNÉ
DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS

RECHERCHE Accueil Mises en garde Documentation ATILF ARTFL Courriel

Previous subarticle

Blanc de plomb (Page 2:269)

Blanc de plomb ou Céruse, est une sorte de rouille que donne le plomb, ou plûtôt c'est du plomb dissous par le vinaigre. Cette couleur est d'un grand usage pour les Peintres. Voyez Plomb.

Le blanc de plomb ou blanc de céruse, est un blanc parfaitement beau. Dans les ouvrages à détrempe, où il y a plusieurs teintes ou nuances à faire, on mêle le blanc de plomb avec le blanc de Roüen; car il a plus de corps, & se travaille plus facilement. Mais pour la peinture à l'huile, on n'employe que du blanc de plomb.

On a deux manieres de faire le blanc de plomb: dans la premiere on réduit le plomb en lames minces qu'on trempe dans du vinaigre fort, & qu'on gratte tous les jours pour en ôter la rouille formée sur la surface; répetant cette opération jusqu'à ce que le plomb ait entierement disparu: dans la seconde, on forme avec les petites lames de plomb des rouleaux semblables à des rouleaux de papier, en observant seulement de laisser un peu d'espace entre chaque feuille du rouleau; on suspend ces lames dans le milieu d'un pot deterre, au fond duquel est du vinaigre; on ferme ensuite exactement ce pot, & on l'enferme dans du fumier pendant trente jours, après quoi on l'ouvre, & on y trouve le plomb comme [p. 270] calciné & réduit en ce qu'on appelle céruse ou blanc de plomb; on le divile en monceaux, & on le fait sécher au soleil.

On se sert du blanc de plomb dans la peinture à l'huile & dans la peinture en détrempe. La couleur qu'il donne est belle, mais il est un peu dangereux pour ceux qui le broyent & pour ceux qui l'employent, parce qu'il peut être mis au rang des poisons: il leur occasionne une maladie appellée colique de plomb. Voyez Couleur.

Le blanc de plomb est aussi un cosmétique: les femmes s'en servent pour se blanchir la peau; on en fait le fard. Les revendeuses à la toilette font ce blanc de plomb en mettant du vinaigre & de l'orge perlé le plus beau, dans un vaisseau qui ait un couvercle de plomb. Elles placent le tout dans cet état dans un lieu chaud: la vapeur du vinaigre calcine le plomb, & fait un blanc que ces femmes détachent pour leur commerce: elles prétendent que l'orge qu'elles joignent au vinaigre, empèche que le blanc de plomb n'ait de mauvais essets. Celles qui n'ont pas le moyen d'avoir cette espece d'orge perlé, qui est la plus chere, y substituent le riz. (M)

La céruse ne doit être autre chose que le blanc de plomb broyé, si elle est bien pure: mais elle peut être mêlangée avec une partie du blanc de Roüen ou de craie, sans qu'on puisse s'en appercevoir facilement, si ce n'est par la suite; car après qu'elle a été employée à l'huile, elle noircit. On peut absolument reconnoître si elle est mêlangée, parce que si l'huile avec laquelle on l'a broyée n'est pas vielile, & que le blanc soit gras, cela vient de la craie. C'est pourquoi ceux qui veulent avoir de beau blanc de plomb pour la peinture à l'huile, doivent toûjours le faire broyer quand il est en écaille.

Next subarticle


The Project for American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) is a cooperative enterprise of Analyse et Traitement Informatique de la Langue Franšaise (ATILF) of the Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), the Division of the Humanities, the Division of the Social Sciences, and Electronic Text Services (ETS) of the University of Chicago.

PhiloLogic Software, Copyright © 2001 The University of Chicago.